utilisateur
menu wellpharma

A vos masques ! Prêts ? Portez !

On ne déconfine pas sans prendre de précautions ! On perpétue les gestes barrières, on acquiert de nouvelles bonnes habitudes et on porte le masque. Sachez le choisir, le positionner et le retirer, mais aussi l’entretenir, le cas échéant, en toute sécurité en suivant nos indications !

A vos masques ! Prêts ? Portez !

Le masque pour tous ?!

Jusqu’alors, en cas d’épidémie de grippe, on demandait aux malades de porter un masque jetable pour éviter de contaminer les autres. Aujourd’hui, on généralise le port du masque. Pourquoi ? En cas de maladie respiratoire contagieuse, on transmet facilement le virus en touchant les autres, en toussant ou en éternuant puisque de des agents pathogènes peuvent alors être projetés loin de nous. Un malade de la grippe ne peut pas ignorer son état et redouble d’attention. Dans le cas du Covid-19, on peut être porteur de la maladie sans en ressentir les symptômes et contaminer son entourage sans s’en rendre compte. Pour éviter de se transformer, à son insu, en bombe à retardement, portons le masque !

Quel type de masque ?

  • Le masque anti-projections (masque chirurgical) :

On le trouve en pharmacie, il évite la projection d’agents infectieux par les gouttelettes ou par voie aérienne (transmission de très fines particules). Dès qu’il est souillé ou mouillé et au maximum après 3 heures, on le jette dans une poubelle (fermée). Il protège ceux qui entourent le porteur.

  • Le masque en tissu

Pour être efficace, on opte pour les masques aux normes Afnor[i], confectionnés par des professionnels ou des particuliers qui ont respecté les spécifications concernant notamment le choix et l’assemblage des couches de tissus. Il évite la projection des postillons et nous empêche de toucher notre visage avec nos doigts possiblement souillés. On ne doit pas le porter plus  de 4 heures d’affilée ou non (dans ce cas, on le retire et on le remet selon les consignes ; voir ci-dessous). Il évite la propagation du virus.

  • Le masque FFP

FFP signifie filtering facepiece. Un masque FFP est donc un masque à pièce faciale filtrante, dont les propriétés sont garanties par une norme de fabrication. Il filtre de l’extérieur vers l’intérieur et protège notamment son porteur contre la transmission du virus par voie aérienne ou par des gouttelettes. Pour rappel, ces masques sont prioritairement destinés aux soignants.

Les masques FFP2 sont dits de « type I » et filtrent au moins 90% des particules de 3 micromètres. Selon les modèles, les masques chirurgicaux et les masques en tissus sont de type I ou II (filtrent 70% des particules de 3 micromètres).

Découvrez notre affiche récapitulative des différents types de masques en cliquant ici.

Placer et retirer correctement son masque :

On se lave les mains avant et après manipulation du masque.

Pour placer le masque, on le positionne sur le visage en tenant sa partie extérieure. On passe les élastiques derrière la tête ou les oreilles ou l’on noue les liens. Puis on l’ajuste de sorte à ce qu’il recouvre à la fois le nez et le menton… et on n’y touche plus !

Pour le retirer, on saisit ses liens ou les élastiques sans toucher la partie avant du masque. Et zou : à la poubelle s’il est jetable. Dans un sac plastique propre réservé aux masques usagés en attendant le lavage s’il est en tissu.

Téléchargez notre fiche sur les bonnes pratiques pour mettre et enlever son masque en toute sécurité en cliquant ici.

Comment laver un masque en tissu ?

Là encore, on se fie aux préconisations de l’Afnor : on lave son ou ses masques séparément du reste du linge. On utilise sa lessive habituelle (pas de javel ni d’alcool), on règle sur 60° (à 90°, on risque d’altérer son masque) et on choisit un programme de 30 minutes minimum. Le masque doit être ensuite séché dans un délai de 2 heures en utilisant un séchoir, un sèche-cheveux  ou éventuellement à l’air libre + repassage. On peut aussi le laver à la main avec de la lessive et de l’eau maintenue à 60°.

Les gestes barrières ne sont pas une option !

Ce n’est pas parce qu’on est masqué qu’on est à l’abri de tous les dangers, ni qu’on préserve à 100 % les autres. Alors on éternue/tousse dans son coude ou dans un mouchoir jetable, on utilise des mouchoirs à usage unique, on maintient une distance physique d’au moins un mètre avec ceux que l’on croise (on oublie les poignées de mains et les embrassades, pour l’instant !) et on se désinfecte les mains au gel hydro-alcoolique ou au savon selon les cas. Quand ? Notamment dès qu’on a touché quelque chose hors de chez soi (bouton d’ascenseur, poignées de porte, barre de bus/métro…), avant et après ses courses, dès qu’on est sur son lieu de travail ou qu’on rentre chez soi, après s’être mouché, avant et après avoir retiré son masque…

J’optimise mon passage à la pharmacie

Votre pharmacien est là pour vous conseiller et vous fournir de quoi déconfiner sereinement. Il vous accueillera volontiers, dans le respect des règles de sécurité. Vous pouvez aussi commander vos produits en ligne sur l‘espace click & collect de votre pharmacie et passer récupérer votre commande vite fait, bien fait ;-) Sachez aussi qu’un nouveau service d’envoi d’ordonnances sécurisé est à votre disposition depuis votre ordinateur ou votre smartphone. Il vous suffit de photographier votre ordonnance et de la transmettre à votre pharmacien via l’espace click & collect de son officine. Un SMS ou un mail vous avertira que vos médicaments vous attendent ! Et pour les aînés et les plus fragiles, le service Ma Pharmacie à la Maison vous apporte des solutions d’accompagnement pour le maintien à domicile et la qualité de vie des seniors et des aidants.

Pour en savoir plus sur les masques grand public :

https://www.entreprises.gouv.fr/covid-19/liste-des-tests-masques-de-protection 

[i] https://masques-barrieres.afnor.org/

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
wellpharma