utilisateur
menu wellpharma

Chassez le blues hivernal

Grosse fatigue et moral en berne ? Ras le bol de la grisaille ? Quand le manque de soleil nous tape sur le système, la déprime saisonnière guette. Pour retrouver l’énergie et le sourire, on suit les conseils de Nelly Paquin, pharmacienne wellpharma à Tucquenieux.

Chassez le blues hivernal

Stone, le monde est stone…

Quand nos jours deviennent plus courts que nos nuits, notre moral en prend un coup. Grosse fatigue, baisse de concentration, anxiété, blues persistant, libido en berne, appétit capricieux… sont autant de symptômes de la déprime -voire de la dépression- saisonnière. En cause ? Le manque de lumière mais aussi un problème dans la régulation de la sérotonine, la molécule qui régule notre humeur et pilote la production de mélatonine, l’hormone du sommeil.

Promenons-nous…

La tentation peut être grande de s’enfermer chez soi pour buller sous la couette. Pourquoi pas, mais c’est encore mieux de faire tout le contraire : prendre l’air, faire de l’exercice et s’exposer à la lumière naturelle, au moins 30 minutes par jour. Alors promenons-nous, même s’il fait froid et que le temps est couvert : c’est bon pour le moral.

Lumière !

Si ça ne suffit pas, pourquoi ne pas tenter une cure de luminothérapie, dite aussi luxthérapie ? Concrètement, on s’expose entre 30 minutes et 2heures par jour à une lampe reproduisant la lumière naturelle. Longtemps confinés dans les hôpitaux ou les centres de bien-être, ces dispositifs sont aujourd’hui accessibles au grand public. Parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien avant de vous lancer ! Il existe en effet des contre-indications (maladies psychiatriques, traitements photo-sensibilisants…)

Assiette heureuse

Pour juguler le blues, rééquilibrez votre assiette. Veillez à avaler 1g de protéines / jour /kg, en mangeant du poisson 3 à 4 fois par semaine (sans oublier les légumineuses associées aux céréales). Buvez du thé vert : il stimule la sécrétion de GABA, un neurotransmetteur à effet anxiolytique. Réduisez le sucre mais… fondez sur un carré de chocolat noir à 70 %, pour son apport en magnésium, lequel aide à lutter contre l’anxiété !

Vérifiez vos apports

Mais si l’on est vraiment carencé en magnésium, un carré de chocolat ne suffira pas ! Pour être sûr d’assurer à son organisme un apport quotidien suffisant en vitamines et minéraux, acides gras et aminés, la micronutrition constitue une alternative efficace. On se tourne donc vers son médecin ou son pharmacien qui déterminera si l’on a besoin de fer (pour lutter contre les grosses fatigues), en vitamine D, en zinc, en vitamine B, en oméga 3… et établira un « plan d’attaque » sur mesure.

Le pouvoir des fleurs

En cas de blues hivernal, on peut également se tourner vers les plantes. Le millepertuis a depuis longtemps fait ses preuves dans le traitement de la dépression légère, tout comme le safran utilisé pour cela depuis la nuit des temps en Iran. Précurseur de la sérotonine, le griffonia simplicifolia, originaire d’Afrique est également adapté, d’autant qu’il réduit l’appétence au sucre… Dans tous les cas, parlez-en à votre pharmacien pour choisir la plante adaptée à votre cas et établir une posologie.

Option granule

Les inconditionnels de l’homéopathie opteront pour Melatoninum 7 CH, à raison de 3 granules le soir, pour stimuler la production de sérotonine et mélatonine, et pour Sepia 9H : 3 granules tous les matins peuvent permettre de retrouver motivation et un peu d’entrain. 

De l’huile dans rouages

Les huiles essentielles peuvent elles-aussi nous offrir un sacré coup de main. Trois gouttes de lavande fine le matin et trois gouttes de bergamote le soir, en inhalation ou en massage (additionnées d’huile végétale). La lavande réconforte et apaise, la bergamote rendrait optimiste tout en réduisant le temps d’endormissement.

Mise en garde : si la déprime s’installe ou si vos symptômes s’aggravent, parlez-en à votre pharmacien et/ou à votre médecin !

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
Nelly Paquin