utilisateur
menu wellpharma

Coliques du nourrisson : ça va (bien se) passer !

Bébé frétille, se tortille, rougit, serre les poings et se met à hurler ? Les coliques ont encore frappé ! Si on ne sait pas très bien à quoi elles sont dues ni comment les soigner, les pistes pour surmonter l’épreuve existent et wellpharma les a explorées !

Coliques du nourrisson : ça va (bien se) passer !

Les symptômes

Près d’un quart des bébés souffrirait de ce mal mystérieux qui, d’une minute à l’autre, transforme le plus calme des poupons en un petit être gigotant, hurlant et… pétaradant (ah, les gaz…). On parle de coliques du nourrisson quand Moutatchou crie plus de 3h par jour, plus de 3 jours par semaine pendant ses 3 premiers mois de vie… et ce généralement le soir.

Des causes mystérieuses

On évoque toutes sortes de causes mais il faut bien avouer que c’est le grand flou. Immaturité des organes ? De l’air avalé pendant la tétée ? Lait inadapté ?  Intolérance ou réaction ou à des aliments absorbés par la mère allaitante (du genre fermentés qui causent des gaz) ? Une bactérie…. ? Soyons clairs : les coliques ont l’air de faire beaucoup souffrir Moutatchou et on n’en mène pas large non plus. Du coup, les pleurs suscitent l’angoisse qui génère des tensions… Halte !

Des astuces à conjuguer

Tant qu’on n’aura pas déterminé clairement la ou les cause(s) des coliques, on n’aura pas de traitement miracle ! En revanche, voici quelques astuces, à conjuguer si besoin : d’abord, évitez que bébé n’avale trop d’air en tétant et ne zappez pas son rot ! Veillez à ce qu’il ait sa dose de lait (ni trop, ni trop peu). Si malgré ça, il se tortille, on le prend contre soi, on le berce, on le câline, bref, on le rassure. Placer le petit pleureur sur le ventre le soulage : installez-le à califourchon sur votre avant-bras et tanguez (doucement) ! On peut aussi lui masser doucement l’abdomen dans le sens des aiguilles d’une montre.

Sortez !

Si les pleurs deviennent pesants et que la pression monte, lâchez prise !  Si larmes et gaz ne sont pas accompagnés d’autres symptômes (fièvre, régurgitations importantes, modification du comportement) qui devraient vous amener à consulter un professionnel de santé, optez pour une petite promenade qui apaisera tout le monde. Et si vraiment vous êtes à bout, confiez votre bébé à l’autre parent, à ses grands parents, à des amis, le temps de souffler un peu.