utilisateur
menu wellpharma

Mes yeux ? Je les ai à l’œil !

Mes yeux sont fragiles et peuvent se révéler très sensibles. Que faire quand ils rougissent, picotent, larmoient ? Pour les guérir de ces petits bobos bien souvent sans gravité, jetons un œil sur les propositions de Vincent Monestel.

Mes yeux ? Je les ai à l’œil !

Le hic : j’ai les yeux secs et/ou irrités

Entre les écrans qu’on scrute toute la journée, l’air conditionné, très sec, la pollution, le port des lentilles, la prise de certains médicaments, des dérèglements hormonaux… on a les yeux très secs et ça pique !

La solution : écarter (quand c’est possible) les causes et utiliser des larmes artificielles pour humidifier les yeux. On les choisit en doses uniques et sans conservateur pour éviter les risques d’infection et d’irritation. Le soir, on peut appliquer un gel lacrymal qui va lubrifier la cornée.

Le hic : j’ai un « truc » dans l’œil

Avec le vent, on a plein de poussière –voire un moucheron !-dans l’œil … ça gratte, ça pique, l’œil pleure et on peut même plus l’ouvrir !

La solution : avant toute chose, se laver les mains. Vous êtes plutôt douche ou bain ? Selon votre préférence, remplissez une œillère de sérum physiologique et appliquez-la sur l’œil. Ou « douchez » votre œil avec la pipette de sérum physiologique pour entrainer les intrus. Essuyez doucement avec un mouchoir propre.

Attention : quand on s’est mis le doigt / la brosse du mascara / le manche de la brosse à dent dans l’œil, la cornée a peut-être été touchée. Le pharmacien conseille une pommade contenant de la vitamine A ou B12 pour aider à la cicatrisation.

Le hic : je me suis réveillé avec les paupières collées et ça gratte !

Quand on se réveille avec les paupières collées par un liquide clair ou bien jaune et que la partie blanche de l’œil est rouge, le tout accompagné de démangeaisons et/ou de picotements, de gêne à la lumière ou d’une vision brouillée… c’est sûrement une conjonctivite. Elle peut être allergique, virale ou encore bactérienne.

La solution : rincer délicatement l’œil au sérum physiologique. Attention : on se lave les mains avant et on utilise une compresse différente pour chaque œil. Et on file à la pharmacie pour se procurer un collyre antiseptique ou antiallergique, selon les cas (votre pharmacien saura vous aiguiller !).

Si les symptômes perdurent, consultez votre médecin.

Le hic : j’ai un bouton rouge au bord de la paupière

Quand on découvre un bouton –de la taille d’un grain d’orge (d’où son nom)- sur le bord de la paupière, juste à l’emplacement d’un cil, c’est un orgelet ! Cette petite tuméfaction rouge et douloureuse est imputable à des bactéries (staphylocoques) qui infectent la base du cil. Va se former une petite pointe blanche, remplie de pue, qui va naturellement éclater.

La solution : là encore, on applique du sérum physiologique. Une compresse imbibée d’eau chaude soulage et accélère l’écoulement du pus. On peut appliquer une solution antiseptique.

Le hic : j’ai une bosse sur la paupière

Rien de grave là encore : il s’agit sans doute d’un chalazion, une réaction inflammatoire due à un engorgement de la glande qui produit la substance de lubrification de la surface de l’œil. C’est douloureux et/ou gênant.

La solution : soit le chalazion se résorbe seul (au terme de quelques semaines, quand même…), soit il sera retiré (un petit coup de bistouri suffit, bien souvent) par l’ophtalmologue.

Précautions : Deux situations nécessitent de consulter en urgence : une douleur à l’intérieur du globe oculaire et un trouble de la vision.

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
Vincent Monestel