utilisateur
menu wellpharma

La lucite, ça pique...

La lucite estivale, ce sont des petits boutons déclenchés par les rayons solaires et qui démangent. Bénigne, celle qu'on appelle aussi "allergie au soleil" a cependant le pouvoir de gâcher la vie. Vous vous croyez à l'abri ? Méfiance. Un point sur les idées reçues avec le Dr Jean-Pierre Cesarini, dermatologue et fondateur de l'association "Sécurité solaire".

La lucite, ça pique...

C'est quoi la lucite ?

"J'ai des petits boutons après mon exposition au soleil : c'est forcément une lucite !"

Pas forcément. C'est généralement la seconde exposition même faible qui déclenche la lucite. La lucite apparaît en effet aux premiers jours du printemps, classiquement lors des week-ends ensoleillés de mai.

Pour les déclencher, il faut qu'il y ait des rayonnements ultraviolets de type B qui sont pratiquement absents du soleil en hiver. Si l'intolérance solaire est déclenchée dès la première exposition, ce n'est pas une lucite mais une réaction de toxicité telle que l'on peut l'observer après application d'eau de toilette, parfum, ou tout autre cosmétique.

Comment s'en débarrasser ?

"Les boutons et les démangeaisons disparaissent d'elle-même"

C'est juste mais il faut parfois plusieurs semaines à la lucite pour disparaître. Une pommade à la cortisone peut être prescrite pour calmer les démangeaisons, de même que des des antihistaminiques. Demandez conseil à votre pharmacien qui vous indiquera le meilleur traitement pour apaiser votre peau et la protéger efficacement.

Comment l'éviter ?

"Si je protège ma peau et que je n'abuse pas du soleil, j'écarte les risques d'allergie"

En principe oui. Les symptômes de la lucite estivale bénigne sont proportionnels à la quantité de rayonnements solaires reçue mais elle peut se déclencher avec de très petites doses d'UV. On peut éviter ce qu'il est plus juste d'appeler une "intolérance solaire" par la simple application de crème antisolaire indice 50/60 qui réduira ce qui est une exposition raisonnable d'une heure à un soleil printanier.

Qui est touché ?

"Ces symptômes peuvent toucher tout le monde"

Oui, même si ces symptômes affectent nettement plus les femmes de 18 à 50 ans, personne n'est à l'abri. Les dermatologues ont la notion d'une certaine hérédité.  Il est en effet fréquent d'observer la survenue d'une lucite dans la descendance d'un sujet atteint.

A quel moment ?

"Si je suis déjà bronzée, les petits boutons n'apparaîtront pas"

La lucite apparait souvent lors des premiers rayons de soleil et sur une peau encore toute blanche de l'hiver. Toutefois si votre peau est déjà dotée d'un bronzage naturel, pas de danger ! Le défi étant d'exposer sa peau progressivement au soleil afin qu'elle le tolère peu à peu. Avaler des compléments alimentaires à base de vitamines ACE (bêta-carotène) et de sélénium au moins 15 jours avant de s'exposer peut aider l'organisme à affronter les premiers rayons.

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
Dr Jean-Pierre Cesarini, dermatologue