utilisateur
menu wellpharma

Le rosé, pourquoi on l'aime tant...

Avec l'arrivée des beaux jours, le rosé coule frais ou glacé au bord des piscines, à l'apéritif ou autour d'un barbecue. Vin de l'été par excellence, pourquoi cet engouement généralisé ? Fait-il vraiment mal à la tête ? Savez-vous le choisir ? Le point avec Stéphane Daugeron, consultant en vins et spiritueux.

Le rosé, pourquoi on l'aime tant...

Comment le vin rosé s'est-il imposé ?

Le rosé connaît un succès commercial très important depuis plusieurs années.

D'abord, il est attaché à une région, la Provence, réputée pour son savoir-faire en viticulture. On explique aussi son développement par sa consommation chez les femmes qui trouvent le vin rosé plus facile à boire parce que moins fort au goût et frais.

Le réchauffement climatique joue également son rôle. Avec des étés plus chauds, on préfère le vin rosé au rouge.

Ce succès auprès des consommateurs a tiré vers le haut la qualité des vins rosés. S'est ajouté, un marketing plus désinhibé, plus créatif, plus jeune et moderne : il est à part.

Ce n'est pas du vin, c'est du rosé. Ce qui a donné à certains l'idée de l'aromatiser, en y ajoutant du pamplemousse par exemple.

Est-ce qu'il fait mal à la tête ?

L'arrivée des technologies d'oenologie moderne a limité les effets secondaires. La vinification à froid a permis d'obtenir des arômes plus purs, plus nets et une présence de sulfites extrêmement limitée. Donc, si on boit en quantité raisonnable, il ne provoque pas plus de maux de tête qu'un autre vin.

Bien choisir son vin

Quels sont les critères pour choisir son vin rosé ?

Il n'y en a pas vraiment, à part le prix qui indique en principe qu'il a été produit dans de bonnes conditions.

Un vin bio ne fait pas de différence sur le plan gustatif ou nutritionnel, en dehors du fait que les quantités de sulfites sont encore plus infimes et qu'ils sont garantis sans pesticides.

La couleur n'est pas un indice de qualité ni de degré d'alcool. Elle dépend du temps de macération avec la peau du raisin. Rose pâle ou rose framboise, c'est à l'appréciation de chacun et lié aux tendances du moment. 

Les vins rosés des Cabernet d'Anjou sont sucrés et hauts en couleur quand les autres sont généralement secs. 

La Provence produit de grands rosés mais tous ne sont pas bons. Il y a plus de 1500 références de rosés bien distribués en France.

L'essentiel est de trouver un vin bien fait et qui ait de la personnalité.

Si vous n'y connaissez rien, faites confiance à votre caviste plus qu'à un effet de mode pour une marques.

Un conseil : n'achetez pas une bouteille à moins de 7€ !

 

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
Stéphane Daugeron, consultant en vins et spiritueux