utilisateur
menu wellpharma

Les aidants, mieux les connaître pour bien les aider

Un Français sur 6 s’occupe régulièrement et bénévolement d’un parent, d’un enfant ou d’un proche en situation de dépendance. Qu’ils le fassent par choix ou par devoir, ils donnent du temps et beaucoup d’énergie à la personne qu’ils accompagnent. Qui sont ces 11 millions d’aidants ? Comment peut-on leur faciliter –un peu- la vie ? Des réponses avec Béatrice Delaquerrière, pharmacienne wellpharma à Châtillon-en-Bazois.

Les aidants, mieux les connaître pour bien les aider

Les aidants, qui sont-elles ?

La plupart des aidants (58 %) sont… des aidantes. La moitié des personnes qui s’occupent régulièrement et bénévolement d’un parent, d’un conjoint, d’un enfant ou d’un proche en situation de dépendance est encore en activité et les trois quarts sont âgées de moins de 65 ans. Généralement, les aidants ne comptent pas leur temps : 57 % d’entre eux consacrent plus de 5 heures par semaine à la personne qu’ils aident et 18 %, plus de 20 heures hebdomadaires…

Les aidants sont fatigués…

Une telle implication auprès d’un proche malade ou dépendant n’est pas sans conséquences sur la santé et le moral, entre autres. La plupart des aidants se portent bien. Mais un quart d’entre eux environ souffre de stress, d’anxiété, voire de dépression, sans compter la fatigue, les problèmes de sommeil et les douleurs physiques. Pour autant, ils ne prennent pas toujours soin d’eux-mêmes - faute de temps bien souvent !-, alors que certains maux apparaissent ou s’aggravent depuis qu’ils ont endossé leur rôle d’aidant.

Et vous, comment ça va ?

« Lorsqu’un-e aidant-e se présente au comptoir de la pharmacie pour la personne dont il/ elle s’occupe, nous essayons toujours d’aménager un moment d’échange privilégié, de l’écouter. La plupart de leurs interlocuteurs s’enquièrent de la santé du malade, jamais de la leur. Or, il faut faire attention à celui qui aide ! » explique Béatrice Delaquerrière.

Aider les aidants !

« Il y a autant d’aidant-e-es que de personnalités, confronté-e-s à des situations aussi différentes que le vieillissement, le cancer, la maladie d’Alzheimer, poursuit la pharmacienne. Notre rôle est d’expliquer à l’aidant le traitement de la personne dont il s’occupe –le rôle des médicaments, les risques d’effets secondaires….- mais aussi de lui prodiguer des conseils pour qu’il/elle ne s’épuise pas trop et trouve les moyens de mieux dormir, se relaxer… »

Toujours plus près

Avec Ma pharmacie à la maison, les pharmaciens wellpharma apportent un service sur mesure au duo aidé-aidant. Après un entretien personnalisé, le professionnel de santé, effectue des visites à domicile pour « gérer l’armoire à pharmacie », échanger avec le patient et son entourage, évaluer le suivi du traitement, établir un diagnostic du domicile et des adaptations ou matériels susceptibles de faciliter la vie de l’aidé et de l’aidant. Demandez conseil à votre pharmacien !

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
Béatrice Delaquerrière, pharmacien wellpharma