utilisateur
menu wellpharma

Vous prendrez bien une tasse de thé ?

Si vous faites partie des nombreux amateurs de thé -c’est la deuxième boisson la plus consommée au monde après l’eau !- peut-être ne connaissez-vous pas les bienfaits de ses différentes types ? Découvrez-les avec Jennifer Frances, pharmacienne wellpharma à Saint Maximin la Sainte-Baume.

Vous prendrez bien une tasse de thé ?

Thé blanc, vert, noir… : quelle différence ?

Tous les thés sont issus du même arbre, le théier ou encore Camellia sinensis. Ce qui fait la différence entre les thés, relève essentiellement, du traitement des feuilles (voire des bourgeons) et notamment, de l’oxydation (le phénomène qui noircit les feuilles et donne son arôme au thé), laquelle commence juste après la récolte. On la surveille attentivement… pour pouvoir la stopper, en chauffant brièvement les feuilles, selon ce que l’on souhaite. En effet selon qu’il est noir, vert ou blanc, le thé est plus ou moins oxydé. Ainsi, le thé blanc n’est pas oxydé, le vert à peine et le thé noir l’est complètement. ET, connaissez-vous le Oolong ? Semi-oxydé, on l’appelle le thé bleu !

NB : Le thé rouge, aussi appelé Rooibos, n’est pas un thé. Cette boisson, originaire d’Afrique du Sud, est issue d’un arbuste : Aspalathus linearis. Avis aux sommeils légers : elle est dépourvue de théine.

Thé et santé

Le thé vert -et le thé blanc plus encore, issu des bourgeons et des premières feuilles -, sont très riches en antioxydants qui luttent contre les effets des radicaux libres et donc le vieillissement des cellules. Une récente étude menée en Chine sur plus de 100 000 personnes tend à démontrer le rôle protecteur du thé vert –grâce aux polyphénols qu’il contient- sur le système cardiovasculaire. Pour en profiter et voir diminuer le risque de maladie cardiovasculaire, d’AVC ou de maladie cardiaque, il faut en consommer régulièrement, et tout au long de sa vie !

Autre thé d’intérêt : le Pu-ehr. Ce thé post fermenté issu de théiers à grandes feuilles récoltées dans le Yunnan est reconnu depuis la nuit des temps pour ses vertus digestives. Des études tendent à révéler son effet positif sur la diminution du taux de cholestérol.

1, 2, 3 tasses, c’est bon pour ma santé ?

Pour bénéficier des bienfaits du thé, il conviendrait d’en avaler trois à cinq tasses par jour. Au-delà, le plus grand risque, c’est à votre taux de fer que vous le faites courir, notamment si vous êtes carencé ou susceptible de l’être. Pourquoi ? Les tanins du thé contrarient l’assimilation du fer par l’organisme. Pour déjouer le phénomène, ajoutez quelques gouttes de citron à votre breuvage, ce qui permettra d’inhiber l’action des tanins. Autre risque, quand on consomme beaucoup de thé, c’est de teinter progressivement ses dents. Si l’on veut conserver son sourire, on se rince la bouche avec de l’eau après chaque mug ! Enfin, vous le savez, il y a de la théine dans le thé. Celle-ci a un rôle stimulant, beaucoup moins puissant et immédiat que le café, mais plus durable dans le temps. Soyez vigilant si vous avez le sommeil fragile !

PS : On est parfois tenté, surtout en plein hiver, de boire un thé brûlant pour se réchauffer. Plusieurs études suggèrent que la consommation de boissons très chaudes augmenterait le risque d’un cancer de l’œsophage.

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
Jennifer Frances