utilisateur
menu wellpharma

Malaise vagal : tout savoir pour prévoir

On devient tout pâle, la vue se brouille et soudain… c’est le black-out total ! Impressionnant parfois, le malaise vagal est souvent sans danger. Comment le reconnaître, l’éviter le cas échéant, secourir  la personne qui en est victime ? Des réponses avec Elisabeth Lamas, médecin à Roquebrune Cap Martin.

Malaise vagal : tout savoir pour prévoir

Malaise vagal

Le nerf vague est le nerf le plus important du système nerveux parasympathique, lequel ralentit les fonctions de l’organisme. Autrement dit, il a pour mission de calmer le jeu -ralentir le cœur notamment- quand l’organisme s’emballe, en cas de stress par exemple. Sous le coup de la chaleur, de l’effort, de la fatigue, de l’émotion, il arrive alors que le nerf vague ait une réaction « disproportionnée ». De fait, le rythme cardiaque et la tension artérielle chutent…

Les symptômes

A partir de ce moment-là, le sang et l’oxygène ne sont plus transportés de façon adaptée au cerveau. Par conséquent, on pâlit brutalement, on est pris de nausées et/ou de vertiges, la vue et l’ouïe peuvent se brouiller, on se sent faible… jusqu’à l’évanouissement parfois. Généralement, la perte de connaissance ne dure pas.

Vous êtes victime d’un malaise vagal…

Soudain, vous ressentez une sensation de malaise, votre vue se brouille… vous n’avez pas une minute à perdre !
Objectif n°1 : éviter la chute durant laquelle vous pourriez vous blesser. Asseyez-vous au plus vite ou, si vous le pouvez, allongez-vous et surélevez vos pieds. Vous pouvez aussi pratiquer quelques respirations dans un (petit) sac plastique (demandez à votre pharmacien de vous montrer comment !) En effet, très souvent, la victime d’un malaise vagal est en état d’hyperventilation, déstabilisant l’équilibre entre apport d’oxygène et expiration de gaz carbonique. Ré-inspirer le gaz carbonique permet de remédier à cela.

NB : vous avez peur du ridicule en vous allongeant ici et maintenant ? N’oubliez jamais que le ridicule ne tue pas alors que vous pouvez vous faire très mal en cas de mauvaise chute !

Vous êtes face à un cas de malaise vagal

Une personne de votre entourage présente les symptômes du malaise vagal ? Aidez-la à éviter la chute, à s’asseoir voire s’allonger et surélever ses pieds (voir ci-dessus). Si elle ne revient pas rapidement et spontanément à elle, placez-la en position latérale de sécurité et prévenez les secours !

Mise en garde : rien ne prouve que les petites tapes sur les joues accélèrent la reprise de connaissance. En revanche, elles sont véritablement très désagréables pour celle ou celui qui a perdu connaissance ! Vous ne pouvez pas rester les bras ballants ? Saisissez les mains de la victime et demandez-lui de presser les vôtres dès qu’elle vous entend !

Et après…

Il faut un peu de temps pour se remettre sur pieds ! Attendez au moins dix minutes avant de vous relever ou de proposer à la victime de se remettre debout. En cas de perte de connaissance longue (plus de 5 minutes) ou d’épisodes répétés, il est impératif de consulter un médecin dans les meilleurs délais.

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
Elisabeth Lamas