utilisateur
menu wellpharma

L’observance : mon traitement, j’y pense !

Bénéficier d’un traitement adapté à sa maladie, c’est bien. Le suivre correctement, c’est carrément mieux ! Pour tout savoir sur l’observance thérapeutique et adopter un comportement responsable, rendez-vous avec Thomas Briol, pharmacien à Bidos.

L’observance : mon traitement, j’y pense !

Qu’est-ce que l’observance thérapeutique ?

C’est l’adéquation entre le comportement du malade et les préconisations thérapeutiques du médecin. Concrètement, c’est suivre à la lettre le traitement prescrit : prendre le(s) médicament(s) indiqué(s), quand il le faut, comme il le faut et aussi longtemps qu’il le faut. Souvent, celui-ci s’accompagne de conseils d’hygiène de vie, essentiels eux-aussi à la guérison : régime alimentaire, activité physique, précautions…

Pourquoi ça pose problème ?

Entre ceux qui ne comprennent pas très bien la prescription, ceux qui n’en font qu’à leur tête, ceux qui pensent que « ça n’est pas grave », qui oublient de prendre leurs médicaments ou de faire renouveler leur ordonnance… on estime qu’environ la moitié des malades ne suivent pas correctement leur traitement et n’en retirent donc pas tous les bienfaits. Cela peut entraîner des complications médicales, provoquer des pharmaco-résistances (on est moins sensible à certains produits)… sans compter qu’on gaspille des médicaments.

Mon médecin…. et moi, et moi, et moi

Chacun a sa part, dans l’histoire : le médecin, le pharmacien et le patient, évidemment. On sait qu’on suit d’autant mieux son traitement qu’on en comprend les enjeux. On ne doit pas hésiter à demander au médecin des détails sur notre maladie et sur le traitement qu’il nous a prescrit.

Mon pharmacien… et moi, et moi, et moi

Le pharmacien, c’est Ze spécialiste des médicaments : il vous explique en quoi les médicaments prescrits vont vous aider à lutter contre votre maladie et comment les prendre au mieux. Pour vous aider, il peut inscrire les posologies (nombre de cachets, nombre de prises) directement sur vos boites de médicaments. Si c’est trop compliqué, il peut même remplir votre pilulier à votre place, chaque semaine ! Il existe aujourd’hui des piluliers électroniques connectés à distance.

Dans certaines pharmacies, on peut demander un bilan de médication partagée, pour mettre en place une observance correcte du traitement avec son pharmacien.

Pour les plus branchés, téléchargez avec l’aide de votre pharmacien, une appli « observance » qui vous sonnera au moment de chaque prise !

Et vous, c’est quoi votre « truc » pour être un malade « modèle » ?

« Si je veux être sûre de prendre mon traitement, je pose mes boites de médicaments sur la table de la cuisine : à chaque repas, j’y pense ! » conseille Mathilde.

« Pour les traitements quotidiens, j’installe des rappels sur mon téléphone ! » explique Morgane, membre du Club wellpharma.

Alexia, nous révèle elle aussi son astuce : « Afin de ne pas l’oublier, je prends mon traitement à des moments clés de la journée ».

« Je colle un petit mot sur ma porte d’entrée : impossible de sortir sans penser à mes médicaments ! » nous dit un autre membre du Club wellpharma.

« Le meilleur moyen de penser à prendre ses médicaments, c’est d’instaurer des rituels, estime Thomas Briol. On prend sa pilule après le brossage des dents, on avale ses cachets pour la nuit avec sa tisane du soir, son cachet hebdomadaire en même temps que le poulet du dimanche, sa vitamine D tous les ans quand on fait son sapin de Noel… ».

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
Thomas Briol