utilisateur
menu wellpharma

Peau et alimentation

Les carences alimentaires ont une incidence démontrée sur la santé de la peau.

Peau et alimentation

Manifestations cutanées de carences alimentaires

Actuellement, on sait qu’il existe des signes cutanés reconnus de carence alimentaire protéino-énergétique et de carence vitaminique.

La malnutrition protéino-énergétique 

La malnutrition protéino-énergétique est connue pour être très fréquente dans le tiers-monde du fait des nombreuses carences alimentaires connues par les populations, en particulier en période de famine. Cependant, il est moins connu qu’on la rencontre également encore dans les pays développés où elle atteint surtout les personnes malades (personnes atteintes du VIH, de cancers, obèses à qui l’on a posé un anneau gastrique…), mais aussi les personnes qui se soumettent à des régimes alimentaires inadaptés (alcoolisme chronique, régimes restrictifs).

La malnutrition protéino-énergétique se manifeste sous deux grandes formes, que l’on rencontre surtout dans les pays du tiers-monde.

Le marasme est la manifestation d’une carence protéino-énergétique : le poids de la personne est inférieur de 60% de son poids idéal. La personne est extrêmement maigre et sa peau est atrophiée.

Le kwashiorkor est la manifestation d’une carence protéique pure. Le poids de la personne est inférieur à son poids idéal et sa peau est sèche, craquelée et présente des œdèmes. Ses cheveux sont fins et tombent facilement, ses ongles sont mous, ses muqueuses (bouche) sont desséchées.

Les formes de carences nutritionnelles protéino-énergétiques rencontrées chez les malades dans les pays riches sont moins marquées cliniquement mais relèvent de la même carence.

Les carences vitaminiques

Les carences vitaminiques sont rares dans les pays riches mais n’ont pas encore complètement disparu. On les rencontre essentiellement chez les personnes âgées, les personnes qui vivent dans la pauvreté et les personnes qui se soumettent à des régimes restrictifs. Les principales carences vitaminiques connues sont :

Le scorbut, lié à une carence en vitamine C : il se manifeste par un retard de cicatrisation et une inflammation des gencives.

Les carences en vitamines du groupe B : elles se manifestent par des lésions de type dermite séborrhéique (plaques rouges et squames sur la peau), par des atteintes des muqueuses de type inflammation de la langue, perlèche ou aphtose buccale, et parfois, à des stades sévères, pas des atteintes neurologiques.

Alimentation et santé de la peau

Lorsque l’alimentation est mal équilibrée ou carencée, la peau est le premier organe touché par les manifestations de ces carences car il se trouve à la périphérie de l’organisme, ce qui fait que les nutriments issus de l’alimentation lui sont distribués en dernier. La peau apparaît alors sèche avec un teint terne. Pour pallier ce phénomène, il faut soit rééquilibrer son régime alimentaire, soit le compléter par un apport en aliments riches en nutriments bons pour la peau tels que :

► Les acides gras insaturés : sardine, maquereau, truite, saumon et autres poissons gras, huiles riches en Omega3 de type noix ou colza. En effet, les cellules de la peau, comme toutes les cellules du corps, sont constituées de lipides. Il faut donc en apporter en quantité suffisante pour assurer une bonne santé des cellules.

► La vitamine E et la vitamine B5 : pain complet, noix, amandes.

► La vitamine B6 : soja, bananes, noix.

► La vitamine C : agrumes, kiwi. C’est un puissant antioxydant, qui participe à la cicatrisation des plaies.

► Le zinc : céréales complètes, lentilles, cresson.

► Le sélénium

► L’eau : il faut en boire en quantité suffisante (1,5 à 2 litres par jours).

Alimentation et vieillissement cutané

Le vieillissement cutané dépend de notre patrimoine génétique mais aussi du mode de vie et de l’environnement. La principale cause de vieillissement cutané est l’exposition solaire, la pollution, le tabagisme, la consommation d’alcool et à moindre échelle l’alimentation. Le meilleur conseil concernant la prévention du vieillissement cutané est donc de minimiser l’exposition solaire, de ne pas fumer et de manger équilibré.

Pour manger équilibré, assurez-vous de manger de tout en quantité raisonnable des produits frais, des fruits et légumes en quantité car ils sont riches en vitamines et oligo-éléments, des protéines animales et végétales, des aliments sources d’acides gras et de l’eau plutôt que des sodas et de l’alcool.

Concernant l’action des compléments nutritionnels dans la prévention du vieillissement cutané, elle n’est pas encore formellement démontrée. C’est surtout l’effet des suppléments nutritionnels sur le vieillissement cutané photo-induit qui semble efficace par action de certaines vitamines et oligo-éléments contre l’effet délétère des UV.

Pour protéger sa peau des lésions cellulaires causées par les UV, il est conseillé d’enrichir son alimentation en caroténoïdes (carottes, tomates, brocolis, oranges, poivrons), qui sont de puissants antioxydants, riches en vitamine E, qui aurait une action anti-inflammatoire, et en vitamine C, qui a une action cicatrisante.