utilisateur
menu wellpharma

Prenez vos pieds en main !

A rester blottis dans des chaussettes, nos petons ont souffert pendant l’hiver. Difficile de les glisser dans des sandales sans les remettre sur pieds en suivant les conseils de Sandrine Calendini, docteure en pharmacie aux laboratoires Asepta /Akileïne.

Prenez vos pieds en main !

Offrez-leur des soins quotidiens

On se lave les pieds une fois par jour au savon doux, puis on les sèche soigneusement car l’humidité persistante entre les orteils est source de mycoses ! Ensuite, on les hydrate consciencieusement : très bien dotés en glandes sudorales - 650 / cm² - nos petons ne comptent aucune glande sébacée !

Râpez les talons (avec modération) :

Une fois par semaine, on procède à un gommage. Quand on a beaucoup de callosités sur les talons, on passe la podorâpe sur pieds secs. Sinon, on choisit la pierre ponce ou une crème de gommage, sur pieds humides.

Mes pieds sont secs, archi-secs :

Si vos pieds sont particulièrement secs, adoptez une crème aux propriétés hydratantes et kératolytiques (urée par exemple) qui les débarrassera des cellules mortes et permettra aux agents hydratants de faire le job. (Demandez conseil à votre pharmacien !)

Si vos pieds se fendillent au niveau du talon, badigeonnez-les avec un baume ou du beurre de karité, par exemple, avant d’enfiler une paire de chaussettes pour filer au lit. En bonus, offrez leur un masque, de temps en temps!

Sus aux cors, œil de perdrix et durillons 

L’œil de perdrix apparaît entre les orteils, alors que le cor se forme sur l’un d’eux, quand le durillon se loge sous la plante des pieds. Ces épaississements de la couche cornée ont tous la même origine : un frottement ou une hyper pression dans la chaussure. On peut avoir recours aux produits kératolytiques pour les éradiquer. A utiliser avec précautions car ils brûlent la corne mais parfois aussi les zones saines autour. Plus efficace : choisir des chaussures confortables et rendre visite à un pédicure-podologue qui retirera toutes ces vilaines bosses avec des instruments adaptés.

Je pue des pieds... est-ce une fatalité ?

Transpirer des pieds, c’est normal ! Mais trop, c’est trop ! Pour traiter l’hyperhidrose plantaire on demande à son pharmacien un traitement (deux semaines) qui lutte à la fois contre la transpiration (antiperspirant) et les mauvaises odeurs (déodorant) : il régulera le flux sudoral et dézinguera les bactéries. Pour les ados, on optera pour un gel frais ou un vaporisateur. Et dans tous les cas, on traite aussi les chaussures avec une poudre ou un spray assainissant, histoire de dégommer les bactéries et champignons qui y prolifèrent, sources des mauvaises odeurs.

Les pieds dans l’eau

Quoi de plus délassant qu’un bain de pied ? Alors on plonge ses petons, pas plus de 10 minutes (au-delà, on risque de fragiliser la peau), dans de l’eau fraîche ou tiède additionnée d’une huile ou d’un galet effervescent qui va les nettoyer, les décongestionner et les soulager. On ne rince pas, mais on sèche toujours consciencieusement entre les orteils.

Un vernis à mes pieds

Une couche de vernis sur les ongles de pieds, c’est joli. Mais si l’on choisit mal ses produits, on prend le risque d’abîmer ses ongles. On opte donc pour un vernis de bonne qualité, en évitant si possible les (semi)permanents ou résine qui dessèchent ! Et on commence toujours par une base qui durcit et protège l’ongle des colorants du vernis et lui évite de jaunir. Attention à la composition des produits : pas de dissolvant à l’acétone ni de durcisseur au formol. Et on laisse respirer son ongle dès qu’on le peut.

 

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
Sandrine Calendini, docteure en pharmacie