utilisateur
menu wellpharma

Zen, restons zen

Plus d’un mois de confinement dans les chaussettes et là, vous vous sentez à la fois fatigué-e et à bout de nerf... Sans parler de cette perspective de reprise qui vous angoisse un peu ? Pas de panique : on a plein d’idées pour vous aider à vous sentir mieux.

Zen, restons zen

Respirez !

Ça n’a l’air de rien mais reprendre son souffle quand on a le sentiment de manquer d’air, ça aide ! Asseyez-vous tranquillement, le dos bien droit, fermez les yeux et inspirez profondément (amenez l’air jusqu’à votre ventre) puis expirez lentement. Et recommencez ! Vous pouvez aussi essayer la cohérence cardiaque « 3-6-5 » : 3 fois par jour, à raison de 6 respirations par minute (inspiration sur 5 secondes + expiration sur 5 secondes) et pendant des séances de 5 minutes (pour en savoir plus : Cohérence cardiaque, la respiration qui rend zen).

(Re)trouvez le sommeil

Le confinement n’aide pas spécialement à bien dormir… Pour éviter d’entrer dans un cycle infernal, préservez un rythme jour/nuit, une certaine régularité dans vos horaires de coucher et de lever et veillez à dormir dans une pièce qui a été aérée, au frais. Et si vous vous réveillez ? Keep cool ! Christophe André, psychiatre et auteur de nombreux ouvrages sur la méditation, consacre un chapitre à l’endormissement dans son livre « 3 minutes à méditer ». Il conseille de lâcher prise lorsque l’on ne réussit pas à (re)retrouver le sommeil. « « Acceptez, et ne nous énervez pas, ne vous inquiétez pas. Profitez de cet éveil dont vous ne vouliez pas pour vous centrer sur votre souffle et laisser aller vos pensées. »

Méditez 

Vous aspirez à installer le calme en vous ? C’est peut-être le moment de tester les pratiques méditatives, d’autant que les applis pullulent pour vous accompagner dans vos premiers pas ! « Pas besoin d’être un moine bouddhiste pour pratiquer, rappelle le neurologue Steven Laureys. Il suffit de se reconnecter à sa respiration ». Et Christophe André confirme : il « suffit » de « se rendre présent à l’instant ». Comment ? « Simplement se sentir respirer, écouter les sons et ne rien faire d’autre provoque de l’apaisement et clarifie notre façon de percevoir ce qui nous arrive. »

Bougez

Le mouvement c’est la vie ! Vous avez le droit à une heure de sortie quotidienne liée à l’activité physique : promenez-vous (et profitez en pour promener votre regard là où il ne prend jamais le temps de se virevolter…). A la maison, si vous télétravaillez, levez-vous toutes les deux heures pour vous étirer et vous dégourdir les jambes. Ce confinement peut aussi se révéler un moment privilégié pour expérimenter le yoga par exemple (un cours pour adultes à 11:00 et un cours pour les enfants à 17:00, chaque jour, gratuitement, sur la page Facebook du Tigre Yoga Club). Vous pouvez aussi tester le tai-chi, le chi-qong…et si rien de tout ça ne vous emballe, montez le son et dansez dans le salon !

Nos amies les plantes

Pour vous soutenir, pensez aux plantes sous forme de tisanes, de compléments alimentaires ou d’huiles essentielles. En infusion, nos préférées sont la verveine et la fleur d’oranger, la première pour son parfum … enthousiasmant, la seconde pour sa douceur infinie. Sous forme de compléments alimentaires, wellpharma a encapsulé de la valériane et de la passiflore (pour le sommeil) et concocté des mélanges pour vous aider à vous endormir (mélisse, griffonia, passiflore,…) ou à abaisser votre niveau de stress (magnesium, eleuthérocoque, vitamines B1, B2, B3…). Enfin, pensez à utiliser des huiles essentielles, en diffusion dans la maison (lavande par exemple) ou pour les massages (ylang-ylang, mais aussi ravintsara ou petit grain bigarade). Pour tout savoir, relisez : Essentiellement zen.

Procurez-vous nos compléments alimentaires ou huiles essentielles Je trouve la pharmacie la plus proche

Accepter l’inaction

« C’est une période pour partir à la rencontre de soi, apprendre à se découvrir et ne pas avoir peur de l’inaction ! » suggère François Tournay, pharmacien wellpharma à Villers-lès-Nancy. Christophe André (encore lui !), précise que « certaines zones de notre cerveau ne s’activent que lorsque nous ne faisons rien ». Et ça tombe bien : celles-ci joueraient « un rôle important dans nos capacités d’introspection, de créativité et d’empathie ». Pile poil ce dont nous avons bien besoin en ce moment. Le cerveau est bien fait, n’est-ce pas ?