utilisateur
menu wellpharma

Prématuré : le retour à la maison

Bébé est né très en avance et, après plusieurs semaines, voire quelques mois, à l’hôpital, c’est aujourd’hui le retour à la maison. Vous tremblez de joie et… de trouille ? Normal ! On vous explique tout avec l’association SOS prema.

Prématuré : le retour à la maison

Qu’est-ce que la prématurité ?

On dit qu’un bébé est prématuré quand il nait avant la 37e semaine d’aménorrhée (absence de règles) ou 8 mois de grossesse. On parle de prématurité moyenne quand l’enfant pointe son nez entre 32 et 36 semaines d’aménorrhée (SA) + 6 jours, de grande prématurité entre 28 et 31 SA + 6 jours et de très grande prématurité avant 28 SA. En France, un bébé nait prématurément toutes les 10 minutes, soit environ 60 000 naissances par an.

Quelles sont les conséquences (immédiates) de la prématurité ?

Votre  bébé peut souffrir d’immaturité pulmonaire et/ou cardiaque et/ou digestive et/ou rénale, .... C’est pourquoi les prémas passent souvent pas mal de temps à l’hôpital, en service de réanimation, de soins intensifs et/ou en néonatologie.

Le retour de maman à la maison

Après la naissance, rentrer chez soi sans son enfant est un moment extrêmement difficile. Parce que tout est allé trop vite, parce qu’on se sent vide, parce qu’on est angoissée, épuisée, stressée, parce que les hormones yoyotent... Il s’agit de s’organiser pour voir bébé autant qu’on le souhaite -mobilisez votre entourage pour vous épauler !- et de prendre autant de forces que possible avant qu’il n’arrive à la maison. Profitez-en pour choisir un pédiatre, prévenir le centre de PMI (protection maternelle infantile) de votre secteur et préparer son retour.

Bye-bye néonat’ !

Vous l’attendiez tellement ce jour où votre bébé sortirait de néonat’ ! C’est aujourd’hui et vous ressentez un peu d’appréhension ? C’est très naturel ! Mais soyez assurée que si votre bébé peut rejoindre votre foyer, c’est que l’équipe soignante le juge prêt. Avant de quitter le service, posez toutes les questions qui vous viennent à l’esprit et prenez-en le numéro de téléphone, en cas de besoin.

Le retour de bébé à la maison

C’est le bonheur… et un peu la panique ? Normal : tout le monde prend ses marques. Du coup, les questions se bousculent : bébé tète-t-il assez ? Pleure-t-il trop ? A-t-il trop chaud ? Pas assez ? Pourquoi régurgite-t-il ? Doit-on le réveiller ?- et les soignants ne sont plus là pour vous répondre. Zen (facile à dire ;-)) : écoutez-vous et faites-vous confiance. Faites confiance à votre bébé (c’est un warrior !). Et demandez de l’aide si besoin à l’équipe soignante, à votre entourage, à l’association SOS prema…

Les précautions à prendre

Activez le mode « bon sens » et écoutez votre petite voix intérieure. Celle qui vous dit que vous êtes mieux chez vous avec votre bébé que dehors quand le temps est froid et venteux. Cet instinct qui vous pousse à éviter la foule (centres commerciaux, transports en commun). Sans mettre votre bébé sous cloche, on le tiendra éloigné de tous les grippés et enrhumés et, évidemment, des fumeurs mais aussi des animaux domestiques ! Maintenant, prenez soin de vous et de votre famille.

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
Association SOS Prema