utilisateur
menu wellpharma

Sauver sa peau sous le masque

Acné, rosacée, irritations, comédons… les problèmes de peau se multiplient sous le masque quand on le porte plusieurs heures par jour. Comme il n’est pas question de faire tomber le masque, on suit les conseils de Brigitte Milpied, dermatologue au CHU de Bordeaux, membre du GERDA (Groupe Etude et Recherche  en Dermato -Allergologie) et de la Société Française de Dermatologie (SFD).

Sauver sa peau sous le masque

Que se passe-t-il sous le masque ?

Sous le masque, la peau se trouve confinée. Peu d’air, la chaleur qui monte… et c’est le « drame » : après quelques heures passées sous le masque, notre épiderme déguste. Si on évoque parfois un phénomène allergique, celui-ci est en réalité quasi inexistant actuellement. En revanche, les problèmes d’irritations et de flambée des dermatoses sont bien réels !

 

Allergie ? L’exception

Pour l’instant, les réactions allergiques dues au port du masque relèvent de l’exception. Pour autant, il ne faut pas tenter le diable. Certains colorants et apprêts peuvent se révéler allergisants. Dans tous les cas, tout masque doit être lavé avant d’être porté. Et on choisit de préférence un masque en coton de couleur claire.

 

Irritation ? On joue l’apaisement

En fait, les irritations qu’on observe sur l’arête du nez, sur le cou ou encore au niveau des élastiques sont dues aux frottements. Et là ça rougit, ça gratouille, ça picote, bref : c’est moche et inconfortable ! Face aux plaques rouges et aux squames, on joue l’apaisement. Pour la toilette du visage, on rince minutieusement sa peau à l’eau pour éliminer les résidus de savon, on rince aussi les lotions micellaires (sinon les tensio-actifs restent sur la peau) et on n’applique pas de produit parfumé. Et au moment du coucher, on opte pour une crème hydratante afin d’apaiser et réparer.

 

Acné, rosacée, …

Ce qui préoccupe nombre d’entre nous, ce sont les boutons et comédons qui fleurissent sur nos minois. Les cas les plus graves, ainsi que toutes les personnes qui observent une flambée de leur acné, de leur rosacée, de leur psoriasis, de leur eczéma… tireront avantage d’une petite visite chez leur médecin traitant ou leur dermatologue qui adaptera la prise en charge de leur dermatose aux circonstances. Quant aux autres, ils/elles auront tout intérêt à adapter leur routine de soin.

 

Ayez la main légère

Première précaution : la journée, éviter le maquillage, notamment les fonds de teint et poudres qui étouffent la peau. Ensuite, on bannit les crèmes hydratantes ou anti-âge épaisses et on opte pour des textures légères et surtout non comédogènes. Enfin, le soir, on se tourne vers les produits anti-acnéiques pour nettoyer sa peau et la traiter. Demandez conseil à votre pharmacien qui vous orientera vers les meilleures formules à adopter.

 

En résumé :

  • Choisir un masque, en coton, de couleur claire qu’on lave avant usage.
  • Bannir maquillage et textures grasses.

 

En cas de problème :

  • Utiliser une crème de jour légère et non comédogène.
  • Adopter une routine de soin anti-acné si boutons et comédons fleurissent.
Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
Brigitte Milpied, dermatologue au CHU de Bordeaux.