utilisateur
menu wellpharma

Se baigner en toute sécurité

Qu’il est agréable de se baigner…. Mais avant de se jeter à l’eau, on prend quelques précautions pour ne pas se mettre en danger : l’an passé, plus de 2250 épisodes de noyade ont été recensés sur le territoire pendant l’été, suivis par près de 500 décès. On fait le point avec Santé Publique France.

Se baigner en toute sécurité

Tu flottes ou tu nages ?

C’est une évidence et pourtant….savoir nager est le premier facteur de prévention de la noyade ! L’apprentissage de la nage ne requiert aucune disposition physique particulière et peut se faire à tout âge. Si l’on apprend quand on est tout petit, c’est encore mieux : dès 4-5 ans si l’enfant se sent prêt et dès 6 ans pour tous les bambins. Le dispositif « J’apprends à nager » a été lancé par le Ministère des Sports afin de permettre aux enfants (notamment des quartiers prioritaires et zones rurales) d’évoluer dans l’eau en toute sécurité.[i]

Enfants : soyez (très) vigilants

Tant que votre enfant ne maîtrise pas la technique, il doit être équipé de brassards dès qu’il est sur la plage ou au bord de la piscine et, évidemment, dans l’eau !

Attention : on ne quitte pas des yeux un enfant qui barbotte dans la mer, un lac, une piscine, son petit bassin… Un bambin peut se noyer sans bruit, en moins de 3 minutes et dans 20 cm d’eau. Si votre enfant a bu la tasse et que, une fois sur la plage, il semble accablé de fatigue, tousse ou s’essouffle, vomit : prévenez rapidement les secours !

Mer, piscine, lac… ?

Se baigner en milieu naturel (mer, lac, rivière) est bien différent que de nager en piscine. Les nageurs débutants ou peu assurés devront donc redoubler de prudence ! Si l’on veut se baigner, on choisit toujours, de préférence, une zone où la baignade est surveillée. On ne sous-estime jamais le danger : quand le drapeau sur la plage est orange, la baignade est dangereuse mais reste surveillée ; quand le drapeau est rouge, il est interdit d’aller à l’eau ; s’il est vert : la baignade est surveillée et sans danger particulier. Ne surestimez jamais vos capacités : les jours de fatigue, on nage tranquillement en longeant la côte plutôt que de s’aventurer au large en prenant le risque de la crampe ou du malaise !

Hydrocution

Quand vous étiez enfant, on vous interdisait d’aller à l’eau pendant 3 longues heures après le repas au motif que, pendant la digestion, vous risquiez une hydrocution ? Ce temps là est révolu… Pour autant, il convient d’observer des règles simples pour éviter le risque de noyade syncopale, autrement dit le malaise qui survient lorsque notre corps entre brutalement en contact avec une eau froide, entrainant une contraction brutale des vaisseaux. On bannit les longues expositions au soleil avant d’aller à l’eau et on se mouille progressivement la tête, la nuque et le ventre afin d’abaisser doucement la température corporelle. Et si l’on a bu de l’alcool, on patiente avant d’aller se baigner.

Attention : Si vous ressentez crampes, frissons, sensation de malaise en entrant dans l’eau, demandez de l’aide et/ou sortez de l’eau pour vous réchauffer. Si ces signes ne disparaissent pas, appelez les secours !

[i] Pour obtenir la liste des clubs qui proposent le dispositif J’apprends à nager (pour les enfants de 4 à 12 ans) : https://www.ffnatation.fr/ou-participer

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
Santé Publique France