utilisateur
menu wellpharma

Anesthésie en vue ? Tout savoir pour être prêt !

Vous ou l'un de vos proches allez subir une intervention chirurgicale sous anesthésie locale ou générale ? Pour que tout se déroule au mieux, suivez les recommandations d'Anne Soulier, anesthésiste à l’Hôpital Saint-Antoine (Paris), afin d’être prêt le jour J.

Anesthésie en vue ? Tout savoir pour être prêt !

La rencontre avec l’anesthésiste

Avant toute intervention chirurgicale (programmée), vous allez rencontrer un médecin anesthésiste. Afin de préparer au mieux votre prise en charge, il vous interrogera sur votre état de santé et vous présentera les différentes techniques d’anesthésie possibles et adaptées à votre cas. Vous pourrez lui poser toutes les questions que vous jugerez utiles. Enfin, il vous donnera une petite liste de consignes pré-opératoires à respecter scrupuleusement !

Bon à savoir : l’anesthésiste que vous avez rencontré pour préparer l’intervention n’est pas forcément celui qui vous endormira le jour J.

Au bloc sans clope

En vue d’une anesthésie, il est conseillé aux fumeurs d’arrêter de fumer. En s’abstenant 6 à 8 semaines avant l’anesthésie, on ramène le niveau de complications (respiratoires, infectieuses, de cicatrisation…) liées à la cigarette à celui d’un non fumeur.

Si c’est impossible pour vous (vraiment ?), un arrêt, même plus court, est toujours bénéfique.

Gare aux microbes !

La date de l’intervention approche et l’angoisse monte parfois… c’est normal. En revanche, si c’est la température qui grimpe(au-delà de 38°) ou alors si vous avez attrapé un rhume, toussez ou êtes encombré, prévenez l’hôpital : selon l’évolution de votre état, il pourra être décidé de repousser l’intervention.

J-1

Sauf consignes particulières, ne changez rien à vos habitudes alimentaires ni à votre traitement habituel : dinez normalement et n’absorbez de l’alcool qu’en quantité modérée. Douchez-vous comme d’habitude, lavez vos cheveux et, pour cela, utilisez un shampoing et un savon neufs, ainsi qu’une serviette propre. Pensez à retirer votre vernis (et a fortiori, vos faux-ongles) si vous en portez.

A jeun !

Dans la plupart des cas, il vous sera recommandé de ne plus manger 6 heures avant votre admission (pas d’aliments solides, de lait, jus de fruits avec pulpe, bonbons…). Si vous n’avez pas réussi à vous arrêter de fumer auparavant, c’est là qu’il faut vraiment stopper : votre dernière cigarette doit précéder l’intervention d’au moins 2 heures. De même que votre dernier verre d’eau ou de jus de pommes, votre tasse de thé ou de café (attention : ni sodas, ni jus de fruits avec pulpe).

Dans les starting-blocks

Repassez sous la douche, lavez-vous les dents, zappez le maquillage, retirez vos bijoux (y compris les boucles d'oreilles, piercing…) et go ! Avant de partir pour le bloc, retirez vos lentilles ou vos lunettes. Signalez vos prothèses auditives et/ou dentaires : les premières pourront être conservées pour faciliter les échanges avec le personnel soignant, de même que les secondes ne vous seront pas automatiquement retirées en cas d’anesthésie loco régionale, par exemple.

Check list

Avant de partir à l’hôpital, vérifiez que vous avez bien emporté : les documents demandés (radio, bilans sanguin…), carnet de santé, pièce d’identité, carte vitale, carte de mutuelle… mais aussi votre traitement habituel et l’ordonnance qui va avec ainsi que les médicaments prescrits en cas de traitement personnel pré-opératoire. N’oubliez pas non plus d’arrêter certains médicaments, si l’anesthésiste vous l’a demandé (traitement du diabète, par exemple). Pensez enfin à prendre votre téléphone et vos écouteurs : un peu de musique sera la bienvenue pour vous déstresser. Si c’est votre enfant qui doit passer au bloc, pensez à apporter son doudou, sa sucette s’il en a une, un vêtement facile à enfiler et éventuellement ses DVD, CD, petits jouets préférés pour le distraire avant et après l’anesthésie !

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
Anne Soulier