utilisateur
menu wellpharma

Tout savoir sur… les varices

Une varice est une dilatation anormale des veines des membres inférieurs. A quoi est-elle due ? Quels sont les premiers symptômes ? Comment les soulager ? Nos réponses avec Liliane Samuelli, pharmacienne wellpharma à Moyeuvre-Grande.

Tout savoir sur… les varices

Une varice, qu’est-ce que c’est ?

Une varice est la dilatation permanente d'une veine du réseau superficiel des membres inférieurs, lequel transporte 10% du sang veineux. Son apparition vient d’un défaut de fermeture des valvules de la veine, lesquelles laissent revenir le sang à contre-courant et stagner. L'insuffisance veineuse touche 11 à 24 % de la population dans les pays industrialisés, dont 3 femmes pour 1 homme.

Quels sont les premiers symptômes ?

Au début de la maladie veineuse chronique, on peut ressentir des démangeaisons, crampes, lourdeurs, œdèmes des chevilles, des pieds ou des jambes, et observer varicosités ou télangiectasies (petits vaisseaux rouges de forme étoilée)... A ce stade, la maladie est bégnine.

Que faire ?

On peut agir dès les premiers symptômes. Votre pharmacien vous conseillera d’associer un traitement veinotonique, par voie orale, pour soulager crampes, brûlures, lourdeurs... et un gel ou une crème pour masser les chevilles vers le genou pour favoriser le retour veineux. Ces applications vous soulageront rapidement, surtout si elles sont précédées d’une douche froide de bas en haut sur les jambes.

La contention, essentielle !

Votre pharmacien vous incitera aussi à porter des chaussettes, bas ou collants de contention tous les jours. En luttant contre la vasodilatation grâce à la  pression dégressive exercée du bas vers le haut de la jambe, le dispositif de contention redonne aux valvules toute leur efficience et favorise ainsi  le retour veineux. La maladie veineuse ne peut pas être enrayée – c’est une pathologie chronique – mais on peut en freiner l'évolution.

Pourquoi moi ?

Il y a une part d’hérédité dans l’apparition des varices, le risque augmentant avec le nombre de personnes atteintes dans une même famille. Les femmes sont aussi plus souvent et plus précocement touchées. La grossesse est un facteur susceptible d’amplifier la pathologie veineuse du fait de la compression des veines des membres inférieurs (le risque augmente avec le nombre de grossesses). Enfin, les professionnels contraints à la station debout et au piétinement ainsi que les personnes en surpoids semblent plus exposés.

Quand la varice se dessine…

Si la pathologie veineuse continue à évoluer, les veines sont de plus en plus dilatées, plus visibles, et prennent l'aspect de cordons bleutés et tortueux. La maladie veineuse peut rester stable toute la vie ou s'aggraver progressivement, voire se compliquer en  thrombose veineuse superficielle ou en phlébite superficielle (paraphlébite). Le traitement est du ressort du médecin traitant ou de l'angiologue (diagnostic par écho-Doppler et traitement par anticoagulant héparinique).

A éviter…

On évite les sources de chaleur (exposition au soleil ou sauna) qui dilatent les veines. On combat également l'excès de poids qui augmente la sensation de jambes lourdes. Et on marche ! Rien de tel en effet pour activer le système de « pompe » présent dans les mollets et assurer la circulation du sang. Si l’on présente des facteurs de risque, le port d’une contention journalière, le plus précocement possible, reste à ce jour la mesure de prévention la plus efficace.

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
Liliane Samuelli