utilisateur
menu wellpharma

Le soleil et la peau

Le rayonnement solaire a des effets à la fois bénéfiques et nocifs pour la peau. Pour les comprendre, il est important de connaitre la composition du rayonnement solaire.

Le soleil et la peau

De quoi sont formés les rayons du soleil ?

Les infrarouges (IR) apportent la sensation de chaleur. Ils sont peu énergétiques et jouent un rôle mineur dans le vieillissement cutané.

La lumière visible est composée des couleurs du spectre de l’arc en ciel. La rétine y est sensible, ce qui permet aux yeux humains de voir les couleurs. Elle joue un rôle mineur dans le vieillissement cutané.

Les ultraviolets (UV) sont les rayonnements les plus énergétiques, donc les plus nocifs. On distingue les UVA, les UVB et les UVC. Les UVA et les UVB sont de nocivité comparable vis-à-vis du vieillissement cutané et jouent un rôle fondamental dans la survenue des cancers cutanés. Les UVC, les plus énergétiques, donc les plus nocifs, sont filtrés par l’atmosphère.

Les rayons X et les rayons gamme, très énergétiques, donc très nocifs, sont filtrés par l’atmosphère et ne parviennent donc pas jusqu’à la surface de la Terre.

L’intensité du rayonnement UV est variable selon plusieurs facteurs : la saison, l’altitude, la météo, le lieu et le moment de la journée.

Les effets du rayonnement solaire pour l’homme

Les bénéfices sont l’effet antidépresseur et l’effet de synthèse de la vitamine D, qui permet l’absorption du calcium au niveau du tube digestif (elle prévient le rachitisme chez l’enfant et l’ostéomalacie chez l’adulte).

Les effets nocifs des rayons du soleil sont la brûlure ou « coup de soleil », l’épaississement cutané, le vieillissement cutané (sécheresse, tâches pigmentées, couperose, microkystes, rides), la photosensibilité, les photo-allergies, les cancers cutanés. Les cancers cutanés sont en augmentation constante. Les mélanomes apparaissent majoritairement sur les zones de coup de soleil, et les autres cancers cutanés apparaissent majoritairement sur les zones découvertes (visage, mains, décolleté).

Les différents phototypes

Nous ne sommes pas tous égaux devant les méfaits du soleil. En effet, certaines peaux tolèrent mieux le rayonnement solaire que d’autres. Les dermatologues ont déterminé différents phototype selon le risque cutané à l’exposition solaire (du plus risqué au moins risqué) :

Phototype 0 : Très rare, ce sont les albinos qui ont la particularité d’avoir une peau dépourvue de mélanine. Le risque lié au soleil est majeur.

Phototype 1 : Individus aux cheveux roux et la peau claire d’aspect laiteux. Ils ne bronzent presque pas. Le risque lié au soleil est élevé.

Phototype 2 : Individus aux cheveux blonds et la peau claire. Ils prennent souvent des coups de soleil et bronzent peu. Le risque lié au soleil est élevé.

Phototype 3 : C’est un phototype intermédiaire fréquent en France. Ce sont les individus dont les cheveux sont blonds ou châtains et la peau est claire ou mate.

Phototype 4 : Individus bruns à la peau mate qui bronzent rapidement.

Phototype 5 : Individus de type méditerranéen. Ils sont bruns à la peau mate et bronzent très rapidement. Ils prennent exceptionnellement des coups de soleil.

Phototype 6 : Individus à la peau noire.

Avoir un phototype élevé ne doit pas empêcher de se protéger correctement avec une protection solaire d’indice élevé. En effet, les phototypes qui supportent bien le soleil ont tendance à peu se protéger et donc à avoir un vieillissement cutané précoce.

La protection solaire

La protection solaire comprend les vêtements (le plus efficace), un chapeau, des lunettes de soleil avec filtre solaire (marquage CE) et les crèmes solaires qui contiennent des filtres anti-UV.

Les crèmes solaires, pour être efficaces, doivent être appliquées à bonne dose et régulièrement (toutes les 2 heures et après chaque baignade et chaque activité sportive). La puissance d’une crème solaire est définie par un indice SPF (Sun Protection Factor). Depuis récemment, le mode de mesure de l’indice UV d’une crème solaire est harmonisé au sein de l’Union Européenne. Par ailleurs, la mention « écran total », mensongère car aucune crème n’offre de protection totale contre les UV, est aujourd’hui interdite en France.

Pour lutter contre les effets délétères du soleil, la protection ne doit pas se limiter aux périodes d’été. En effet, l’exposition aux UVA et UVB est permanente tout au long de l’année.

Voici quelques conseils pour bien vous protéger du soleil :

► Connaissez votre phototype.

► Évitez de vous exposer en été aux heures les plus chaudes (entre 12h et 16h).

► Ne dépassez pas plus d’une heure de bain de soleil par jour.

► Préférez bronzer au soleil le matin ou en fin d’après-midi.

► Protégez-vous avec des vêtements, un chapeau à bords larges et des lunettes de soleil.

► Méfiez-vous de la réverbération, en particulier les étendues d’eau, la neige et la glace.

► Méfiez-vous de l’altitude car les rayons UV y sont plus puissants, donc plus néfastes.

► Appliquez la crème solaire avant de sortir pour éviter les coups de soleil « surprise ». N’oubliez-pas que le rôle des crèmes solaires n’est pas de permettre de prolonger l’exposition solaire mais de permettre une exposition raisonnable sans risque.

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
wellpharma