utilisateur
menu wellpharma

Bébé mange seul : sevrage et diversification

Le sevrage et la diversification sont des étapes essentielles et importantes dans le développement d’un nourrisson.

Bébé mange seul : sevrage et diversification

Le sevrage

Jusqu’à la fin du 4ème mois, bébé boit exclusivement du lait, maternel ou maternisé, qui lui apporte tout ce dont il a besoin sur le plan nutritionnel. A partir du 5ème mois, la diversification peut commencer. On appelle sevrage le fait d’arrêter de nourrir un nourrisson exclusivement de lait pour commencer à lui proposer d’autres aliments. Il peut débuter à partir du début du 5ème mois de bébé, mais pas avant.

C’est une étape qui doit être progressive et s’adapter au bébé. Après tout, l’allaitement exclusif peut être poursuivi jusqu’à 6 mois révolus, donc vous avez le temps de prendre le temps. Au-delà de 6 mois, le lait ne suffit plus aux apports nutritionnels de bébé, il faut donc diversifier. Le sevrage se fait petit à petit en supprimant les tétées une par une à quelques jours d’intervalle afin d’éviter que vos seins ne s’engorgent.

La diversification

Elle débute au début du 5ème mois, progressivement, en même temps que le sevrage. À mesure de la diversification, votre enfant va passer d’une alimentation lactée exclusive à une alimentation proche de la vôtre.

Pour que la diversification se passe bien, il faut respecter quelques règles simples et de bon sens :

► Le lait doit rester la base de son alimentation : supprimez les tétées les unes après les autres progressivement à plusieurs jours d’intervalle pour que bébé s’habitue. Vous arriverez à environ 4 repas par jour dont 2 diversifiés vers l’âge de 8 mois. Le lait restera omniprésent dans ses repas jusqu’à environ 3 ans.

► Respectez le rythme de votre enfant car tous les enfants sont différents.

► Ne le forcez pas : s’il refuse un aliment, n’insistez pas et re-proposez le lui lors d’un prochain repas ; soyez persévérant.

► Proposez-lui différentes textures d’aliments.

► Variez les menus et soignez la présentation, les enfants aiment ce qui est joli.

► Donnez l’exemple : montrez lui que c’est bon !

Introduction de nouveaux aliments… mais dans quel ordre ?

Débutez par des légumes digestes pour l’intestin de bébé préparés à l’eau sans ajouter de sel : haricots verts, épinards, courgettes, carottes…

► Introduisez ensuite la viande et le poisson : pensez à varier les types de viande et de poisson pour développer le goût de votre bébé.

Pour la boisson : l’eau doit être la seule boisson d’un bébé. Les jus de fruits autrefois plébiscités sont en réalité trop riches en sucre pour les nourrissons et n’apportent aucun avantage particulier dans l’alimentation d’un bébé. Si vous souhaitez faire goûter des fruits à bébé, préférez les compotes « maison » sans sucre ajouté.

Les pommes de terre cuites à l’eau peuvent être introduites vers l’âge de 6 mois et les pâtes un peu plus tard, vers le 8ème mois.

Pas de friture, de boissons sucrées ou de miel, car cela est trop gras ou trop sucré.

Essayez de faire goûter un maximum de saveurs et de textures à votre enfant avant l’âge de 2 ans, car après et jusqu’à la préadolescence, les choses se compliquent car les enfants deviennent plus difficiles en matière de découverte d’aliments non familiers.

Dès qu’il tient sa cuillère seul et affirme son autonomie, essayez de le laisser manger seul. Il en mettra partout, ce qui est normal, donc préparez les bavettes, le tablier et les éponges !

De l’âge de 8 mois à l’adolescence, le rythme des repas d’un enfant doit être : petit-déjeuner, déjeuner, goûter et dîner, sans aucun grignotage entre les repas même s’il a peu mangé au repas. Les bonnes habitudes doivent se prendre le plus tôt possible pour être pérennes.

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
wellpharma