L’observatoire wellpharma #11 – Zen restons zen

Êtes-vous stressé ? Dormez-vous suffisamment ? Quelles sont les conséquences sur votre organisme ? Découvrez les résultats de notre grande enquête en vidéo pour en savoir plus sur vos habitudes de sommeil et votre gestion du stress. Et découvrez également nos produits wellpharma.
Je découvre

En Novembre, la vaccination, êtes-vous à jour ?

J’ai oublié ma pilule…

Pilule contraceptive

Ça peut arriver à toutes les femmes d’oublier leur pilule contraceptive. Et ça n’est pas dramatique, à condition d’agir vite -chaque heure compte !- et de façon appropriée. On se met au carré, top chrono !

Il existe deux grandes familles de pilules :

 Les pilules oestroprogestatives contiennent une combinaison d’hormones qui bloque l’ovulation, modifie l’endomètre pour compliquer la nidation et épaissit la glaire cervicale afin d’empêcher les spermatozoïdes de franchir le col de l’utérus. Selon les dosages, les plaquettes comptent 21 ou 28 comprimés (soit 24 actifs + 4 inactifs ou 21 actifs + 7 inactifs).

Les pilules microprogestatives ne contiennent que des hormones progestatives et doivent être prises tous les jours et sans interruption. A base de lévonorgestrel, elles agissent seulement sur la glaire cervicale ; à base de désogestrel, elles épaississent la glaire cervicale et bloquent l’ovulation.

Tous les jours à la même heure

Dans les deux cas, les pilules doivent être prises tous les jours à la même heure, avec un retard autorisé de 12 heures pour les pilules oestroprogestatives et celles contenant du désogestrel mais de seulement 3 heures pour les pilules progestatives contenant du lévonorgestrel.

NB : le délai toléré est indiqué sur la notice de votre pilule.

L’oubli date de moins de 12 heures (pour une pilule oestroprogestative ou à base de désogestrel)

Prenez immédiatement la pilule oubliée (et tant pis si vous prenez deux cachets à quelques heures d’intervalle) et reprenez ensuite le fil de votre plaquette comme si de rien n’était. Il n’y a pas de risque de grossesse.

Le retard est supérieur à 12 heures (ou de plus de 3 heures en cas de pilule à base de Lévonorgestrel) :

  • Avalez votre pilule dès que vous le pouvez ET reprenez le cours de votre plaquette en prenant les comprimés suivants à l’heure habituelle.
  • Si la pilule oubliée figure parmi les 7 derniers comprimés actifs de votre plaquette vous devrez, selon les cas, finir votre plaquette et enchainer sans interruption avec la suivante ou enchainer avec la plaquette suivante sans prendre les comprimés inactifs (consultez la rubrique « rattrapage » de votre pilule ou validez la marche à suivre avec votre pharmacien si vous n’êtes pas sûre de vous).
  • Si vous n’avez pas eu de rapport non protégé durant les 5 jours précédant l’oubli, utilisez un moyen de contraception de type préservatif pendant la semaine suivant l’oubli.
  • Si vous avez eu un rapport sexuel non protégé dans les 5 jours précédant l’oubli et/ou si vous avez oublié plusieurs comprimés, vous pouvez avoir recours à la contraception d’urgence pour éviter une grossesse non désirée.

La contraception d’urgence

La contraception d’urgence doit être utilisée si possible dans les douze heures suivant un rapport à risque et jusqu’à 3 ou 5 jours selon que la pilule du lendemain contient du lévonorgestrel ou de l’ulipristal (voir avec votre pharmacien).

La pilule du lendemain est accessible à toutes, sans prescription médicale.

Les collégiennes et lycéennes, mineures ou majeures, peuvent l’obtenir de façon anonyme et gratuite dans une pharmacie, auprès de l’infirmière scolaire ou dans un Centre de planification et d’éducation familiale (CPEF) ou encore un Centre de dépistage du VIH, des hépatites et des infections sexuellement transmissibles (CeGIDD).

Les étudiantes, majeures ou mineures, peuvent l’obtenir, gratuitement et anonymement aussi, auprès du service universitaire de santé.

Les femmes majeures peuvent l’obtenir sans prescription médicale en pharmacie (il leur en coûtera moins de 20 euros, une somme qui peut être remboursée à 65 % par la CPAM quand on a une ordonnance) ou dans un CeGIDD.

Les femmes majeures sans couverture sociale peuvent l’obtenir gratuitement auprès des CPEF.

NB : Le dispositif intra-utérin au cuivre, plus connu sous le nom de stérilet, peut également être utilisé comme contraceptif d’urgence à condition d’être posé dans les 5 jours suivant la date présumée de l’ovulation.

Pour continuer votre lecture