L’observatoire wellpharma #11 – Zen restons zen

Êtes-vous stressé ? Dormez-vous suffisamment ? Quelles sont les conséquences sur votre organisme ? Découvrez les résultats de notre grande enquête en vidéo pour en savoir plus sur vos habitudes de sommeil et votre gestion du stress. Et découvrez également nos produits wellpharma.
Je découvre

Le cancer du sein : tous concernés !

Se former aux premiers secours ? Une urgence !

Ça n’arrive pas qu’aux autres…

Coupure sévère, étouffement, perte de connaissance, malaise cardiaque, mauvaise chute, accident de la route… : autant de situations où le bon geste, réalisé sur le champ, peut permettre d’éviter le pire. Et nous pouvons tous être confrontés à une situation qui nécessite d’agir vite. Le péril est d’ailleurs souvent dans la demeure : les accidents de la vie courante causent 20 000 morts / an en France. Sans compter les accidents de la route, du travail… Apprendre les gestes qui sauvent, c’est éviter de rester les bras ballants en cas d’accident.

On peut le faire !

Pour se former aux premiers secours il suffit d’être… volontaire. Et disponible pendant 7 à 8 heures : la formation est dispensée sur une journée, deux demi-journées, en soirée, en week-end… et s’adresse à tous, à partir de dix ans. Sans aucune connaissance préalable, ni qualités physiques particulières : même pas besoin d’être fort ou sportif ! On nous apprend des gestes simples, que l’on pratique sous l’œil attentif des formateurs. Où se former ? Auprès des pompiers, de la Protection civile, de la Croix-Rouge… entre autres. Et ça coûte environ 60 euros.

Par ici le programme !

Lors de la formation de Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1), on apprend à donner l’alerte (appeler les pompiers, le Samu…) et à réagir de façon adéquate, quelle que soit l’urgence. On nous enseigne la marche à suivre lorsque quelqu’un s’étouffe, à réaliser un point de compression (ou un garrot) en cas d’hémorragie ou encore à placer une victime en position latérale de sécurité. On s’exerce aussi au massage cardiaque et on nous montre comment se servir d’un défibrillateur.

Les gestes qui sauvent

Suite aux attentats survenus en France, de nombreux citoyens ont souhaité apprendre les gestes qui sauvent. Et mi-septembre, un arrêté a été publié pour « permettre au plus grand nombre de citoyens de devenir le premier maillon de la chaîne des secours et de préserver l’intégrité physique d’une victime en attendant les secours organisés ». En deux heures, on apprend le B.A BA. C’est déjà ça.

Pour continuer votre lecture

01 Sep 2017

L’orthodontie pour adultes, 4 bonnes raisons d’y recourir

Un traitement d’orthodontie à l’adolescence et on croit que, ratiches alignées, le tour est joué… A tort parfois ! Les adultes y ont de plus en plus souvent recours, et pas seulement pour des raisons esthétiques. Orthodontiste et président de l’association syndicale des spécialistes en orthopédie dento-faciale Docteur Huet, nous éclaire sur le sujet.
13 Mai 2020

A vos masques ! Prêts ? Portez !

On ne déconfine pas sans prendre de précautions ! On perpétue les gestes barrières, on acquiert de nouvelles bonnes habitudes et on porte le masque. Sachez le choisir, le positionner et le retirer, mais aussi l’entretenir, le cas échéant, en toute sécurité en suivant nos indications !
27 Avr 2021

Eviter le diabète de type 2

On compte 4,5 millions de diabétiques en France (dont 1 million qui s’ignorent) et 463 millions dans le monde en 2019. On redoute une flambée de cette pandémie et une augmentation croissante des complications qu’elle induit. Saviez-vous qu’il est possible de repousser (voire d’éviter) la survenue du diabète de type 2 ? Explications avec la Fédération des diabétiques[i].
28 Jan 2020

Syndrome des intestins irritables le connaître et soulager la douleur

Vous avez le ventre en vrac, des troubles du transit et vous ne vous sentez pas vraiment en forme ? Comme 5 % de la population française, vous souffrez peut être du syndrome de l’intestin irritable… On fait le point avec les spécialistes de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie (SNFGE), sous l’œil de Thomas Briol, pharmacien à Bidos.