utilisateur
menu wellpharma

Attention, allergies de saison !

Avec l'arrivée du soleil, le printemps n'annonce pas que des bonnes nouvelles. Le "redoux" provoque une explosion de pollens dont certains au fort pouvoir allergisant. Périodes à risques, origine de l'allergie, traitement adapté : apprenez à vous protéger.

Attention, allergies de saison !

Pourquoi "allergies de printemps" ?

Parce que ce sont des réactions allergiques qui surviennent au printemps. Elles sont liées au pollen des arbres (bouleaux, cyprés, frênes, platanes et peupliers), graminées et herbacées.

Plusieurs saisons polliniques peuvent survenir en fonction du climat et de la région où vous vous trouvez. Avec les beaux jours, une quantité importante de pollens se libère dans l'air et entraîne des symptômes allergisants chez près d'un tiers des adultes et de 10% des enfants en France.

Les facteurs aggravants sont la pollution atmosphérique qui rend les pollens plus allergisants et modifie le seuil de sensibilité de nos muqueuses respiratoires.

Il faut aussi compter sur les polluants domestiques, tabac et stress.

Les signes qui ne trompent pas

Cela commence par des éternuements à répétition, puis des écoulements de nez, des picotements dans la gorge, une irritation des yeux, une toux ou une gêne respiratoire.

Parfois aussi, on ressent une fatigue qui va s'installer et des maux de tête. Des symptômes auxquels peuvent s'ajouter une sinusite ou une conjonctivite, voire de l'asthme.

Repérée et identifiée tôt, l'allergie se soigne mieux.

N'attendez pas pour réagir

Surveillez les pics de pollinisation et évitez les efforts intenses en plein air. 

Limitez les sorties, aérez votre intérieur tôt le matin. En période à risques, rincez-vous les cheveux pour que les pollens accumulés dans la journée ne se déposent pas sur l'oreiller.

Si les yeux piquent, évitez d'aller à la piscine car le chlore va aggraver cette gêne. Les sujets les plus sensibles s'abstiendront de tondre l'herbe. Pour traiter les allergies, il existe des médicaments.

Dans certains cas, il est aussi proposé des programmes de désensibilisation mais le protocole est long et contraignant.

Dès l'arrivée des symptômes, consultez votre médecin traitant qui vous orientera vers un allergologue.

Pour en savoir plus : www.pollens.fr

Avec la caution de Michel Thibaudon, directeur du Réseau national de Surveillance Aéorobiologique (RNSA)