utilisateur
menu wellpharma

Préparez vous à dévaler les pistes

Vous avez hâte de chausser les skis et de dévaler les pistes ? Avant de répondre à l’appel de la poudreuse et pour profiter à fond de votre séjour à la montagne, n’oubliez pas de vous préparer pour éviter courbatures et blessures. On vous aide aussi, avec l’association des médecins de montagne, à boucler votre sac et à préparer vos menus. Ça farte ?

Préparez vous à dévaler les pistes

Je prépare mon corps

Pour être au top de sa forme pour la glisse, il est conseillé de se préparer physiquement au moins trois semaines avant le départ. La pratique régulière de la course à pied, du vélo ou d’un sport en salle constitue un bon entrainement. Mais si l’on est sédentaire, c’est le moment de faire travailler ses cuisses et son équilibre. Trois fois par semaine, on effectue des exercices de squat (debout, jambes écartées, on fléchit ses jambes en contractant ses abdos) et de fentes, on fait la chaise contre un mur… Et pour renforcer son équilibre, on se tient sur un pied, puis sur l’autre, sans flancher. Et on s’étire !

Je mange futé avant de partir

Là haut, votre organisme sera soumis à des variations thermiques intenses, au vent, au froid. Sur-sollicité, votre corps a besoin d’aide pour affronter les agressions virales et les « attaques oxydatives » du soleil, des rayons cosmiques, de la sécheresse de l'air qui accélèrent le vieillissement des cellules. On force donc sur les aliments riches en vitamine C et E avec des fruits et légumes mais aussi des amandes, des noisettes, des œufs…

Dans ma valise je mets….

Des vêtements chauds, coupe-vent, respirants et imperméables, des gants et des chaussettes « de ski » qui isolent du vent et de l’humidité, un couvre chef. Sur la peau, on privilégie les matières naturelles. Et on pense aux sous-vêtements fins que l’on multipliera plutôt que d’enfiler un énorme pull. On embarque aussi une protection solaire, avec un indice de protection maximum (au moins pour les premiers jours), qu’on renouvellera toutes les 2 heures. On n’oublie ni son stick à lèvres (qu’on passe sur le nez et les lobes d’oreilles aussi) ni ses lunettes de soleil ou de ski.

Tout schuss !

On est là pour se faire plaisir…. Pas pour se faire mal ! La moitié des entorses du genou des skieurs sont imputables à des fixations mal réglées : on les vérifie avant de chausser. En snowboard, plus d’un quart des blessures sont des fractures du poignet : on s’équipe de protections ! Et dans tous les cas, on porte un casque. Réviser les règles de bonne conduite sur les pistes –priorité au skieur aval, maîtriser sa vitesse…- n’est jamais superflu. Pas plus que de savoir s’arrêter dès que la fatigue pointe.

A moi raclettes, tartiflettes, fondues ?

Des calories, vous allez en dépenser : 600 par heure de ski de fond, 720 si vous skiez dans la poudreuse et 800 en dévalant les pistes. Votre corps a surtout besoin d’un bon petit déjeuner sur le mode protéines (jambon/yaourt / fromage…) + céréales (pain / muesli, barres de céréales…)+vitamine C (fruit ou jus) + boisson ; optez pour des fruits et des barres de céréales ou, mieux, des amandes, noix, noisettes, abricots... Avec ce déjeuner léger et très énergétique, vous repartirez tout schuss ! Et pour le dîner, on comble les déficits hydriques et on recharge les batteries : on se jette sur les sucres lents (pâtes, riz…), les fruits et les légumes et on boit de l’eau ! Réservez la raclette aux jours de fête ;-)

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
L'Association des Médecins de Montagne