utilisateur
menu wellpharma

Stoppez les coups de froid

Ça commence par un petit rhume ou une gorge irritée, quelques frissons mais pas les bons... Stoppez les proliférations. Plutôt que de laisser traîner les symptômes et de se traîner soi-même des semaines durant, réagissez mais viiiite. Les conseils de Michèle Dominiak, pharmacienne à Varennes-Changy dans le Loiret.

Stoppez les coups de froid

1. Je soulage les premiers symptômes

Prenez votre température au réveil. Il est préférable de ne pas faire baisser la température quand elle n'excède pas 38 - 38.5° car c'est une défense naturelle de l'organisme qui lutte contre les virus et bactéries. Attendez 3 jours sauf si vous êtes enceinte de moins de 3 mois, (surtout lors du premier trimestre de grossesse), si vous êtes sujet aux convulsions ou avez des problèmes cardiaques, etc.

Faites diffuser des huiles essentielles Choisissez des huiles ciblées pour aider votre organisme à lutter contre les infections virales et bactériennes. Nez bouché, gorge irritée, pensez pastilles à sucer, collutoire et sprays nasaux plusieurs fois par jour ainsi qu'inhalations, solution idéale pour décongestionner et libérer les voies respiratoires. Demandez conseil à votre pharmacien.

2. Je consulte mon médecin

Trois jours plus tard, les symptômes persistent voire les maux de gorge se font plus insistants, la toux vous étouffe, la fièvre s'accroche, les sinus se bouchent, alors consultez votre médecin. Seul un professionnel pourra vous dire si votre pathologie est virale ou bactérienne, si elle est susceptible de mettre en danger un proche (bébé, personne âgée ou fragile). Une angine bactérienne ne se traite pas de la même manière qu'une virale, une grippe ne nécessite en principe pas d'antibiotiques quand une sinusite ou une bronchite peut en exiger des ciblés. Une prescription adaptée, une observance (prise de médicament) respectée peut vous faire guérir en quelques jours contre plusieurs semaines et éviter les surinfections. Ne tardez pas !

3. Je ne m'auto-médicamente pas

"Par pitié, ne prenez pas les restes d'antibiotiques de votre armoire à pharmacie", insiste Michèle Dominiak, pharmacienne. Cela suffit à empêcher le médecin de faire un diagnostic correct et peut cacher des symptômes plus lourds type méningite, pneumonie, etc. Lorsque l'antibiotique est donné en quantité insuffisante, la bactérie continue de se développer et peut résister à l'antibiotique. Quant à la cortisone, si elle agit comme un formidable anti-inflammatoire pris la 1ère fois, elle diminue très vite les réactions anticorps de l'organisme. Prise seule sur un syndrome viral, elle peut favoriser les surinfections bactériennes.

Les antibiotiques c'est pas automatique

Le 18 novembre, la journée européenne d'information et de sensibilisation aux antibiotiques est là pour nous rappeler que la France reste l'un des premiers pays consommateurs d'antibiotiques. Or les germes résistent de plus en plus. Soyez vigilants ! 

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
Michèle Dominiak, pharmacien wellpharma à Varennes-Changy