L'enquête du mois

Enquête : La beauté au naturel

Qu’utilisez-vous au quotidien pour votre routine beauté ? Êtes-vous sensible aux ingrédients qui composent vos produits de beauté ? Pour ce mois d’avril, nous vous invitons à répondre à une nouvelle enquête pleine de sérénité : La beauté au naturel.
Je réponds

En Mai, jouez la carte de la légèreté !

Douleurs pelviennes

Quels symptômes ?

Les douleurs peuvent être multiples et les causes également ! Certaines personnes sont sujettes aux douleurs pelviennes, souvent sans gravité et transitoires, et sont capables de les reconnaître.

Certains signes doivent alerter :

► un retard de règle peut faire évoquer une grossesse.

► de la fièvre et des pertes vaginales doivent faire éliminer une salpingite.

► une douleur aigue et violente peut être due à une appendicite ou une colique néphrétique.

En cas de douleurs inhabituelles, il ne faut donc pas hésiter à consulter, car la prise en charge doit être rapide. Avant de consulter votre médecin, recensez les facteurs favorisant la survenue des douleurs (les règles, les repas, les rapports sexuels, la constipation, un traumatisme récent) et les signes accompagnants (écoulements, brûlures en urinant, fièvre). N’oubliez pas de mentionner tous vos antécédents médicaux, et les médicaments pris récemment. En fonction de l’interrogatoire et de l’examen clinique, le médecin pourra prescrire des examens d’imagerie ou vous adresser à un autre spécialiste (urologue, gynécologue, gastro-entérologue). Le bilan sera différent sur une femme ou un homme, selon le type de syndrome douloureux pelvien et le délai d’apparition des douleurs.

Les causes

Les douleurs pelviennes peuvent être de multiples origines.

Elles sont fréquentes chez les personnes sujettes à un intestin irritable, ou à une constipation. Les autres causes digestives sont représentées par l’appendicite, la péritonite, les hémorroïdes….

Les douleurs d’origine gynécologique peuvent être dues à une grossesse extra utérine, une torsion d’ovaire, une salpingite, une complication d’un fibrome utérin.

Les causes urologiques les plus fréquentes sont les infections urinaires et les coliques néphrétiques.

Les douleurs peuvent être également projetées, c’est-à-dire qu’elles ne sont pas provoquées par le pelvis mais par d’autres organes et se font ressentir au niveau du pelvis. Elles sont alors d’origine rhumatologique (arthrose…) ou neurologique.

Une cause psychologique ne sera évoquée que lorsque le bilan réalisé sera négatif.

Les traitements

Des traitements symptomatiques existent pour les douleurs fréquentes et bénignes.

Les traitements à base de charbon végétal sont efficaces sur les flatulences et les ballonnements. Pour une meilleure efficacité du traitement, évitez de consommer des aliments comme le chou ou les lentilles.

Des médicaments « anti- spasmodiques » permettent également de calmer les symptômes. Les traitements laxatifs peuvent, eux, aider à traiter une constipation rebelle.

Des règles hygiéno-diététiques peuvent permettre de diminuer les douleurs pelviennes dues à une constipation ou des infections urinaires à répétition : une alimentation équilibrée, une consommation quotidienne d’eau de 1,5 litre par jour, une activité physique. Enfin, le stress et l’anxiété peuvent majorer les douleurs pelviennes.

Cependant, en cas de douleurs persistantes, il est préférable de consulter un médecin.

Pour continuer votre lecture

29 Mai 2017

J’ai attrapé un coup de soleil

Faute de protection, l’astre de jour vous a agressé pour provoquer brûlures et autres tracas… C’est l’inconvénient des vacances, qui peut être évité si facilement. Pourquoi ces réactions sur la peau ? Quels risques encourus pour la santé ? Et enfin que faire quand le mal est déjà fait ? Explications
07 Déc 2015

Prenez votre rhume en grippe

Décembre rime avec froid, courants d'air, humidité, et bien sur des tonnes de mouchoirs. Premier réflexe à adopter : se laver le nez pour prévenir, soigner et améliorer le confort de la respiration avant que le rhume ne dégénère !
02 Mai 2016

Dent cariée, attention danger !

Dur(e) à la douleur, phobique de la roulette ou tout simplement négligeant(e), vous tardez pour consulter votre dentiste et là, c'est la cata ! Une simple carie peut dégénérer entraînant des soins lourds, une addition salée, voire mettre en péril votre santé. Démonstration.
02 Oct 2014

Douleurs lombaires

Dans le langage courant, les « douleurs du dos » correspondent à des douleurs de la région lombaire appelées lombalgies (le plus souvent), c'est-à-dire au niveau des 5 vertèbres lombaires. Ce sont les douleurs du bas du dos. Des douleurs de la région dorsale appelées dorsalgies (moins souvent), c'est-à-dire au niveau des 12 vertèbres dorsales. Ce sont les douleurs du haut du dos. Quand les vertèbres cervicales sont concernées, les gens parlent généralement de « douleur du cou ».