L’entorse de la cheville

Composition d’une cheville

La cheville est composée de plusieurs os et ligaments :

La malléole externe est située sur le côté extérieur de la cheville. Elle est constituée de l’extrémité inférieure du péroné et est reliée à l’astragale (un des gros os du pied) par le ligament latéral externe (LLE) qui comprend trois faisceaux (antérieur, moyen et postérieur).

La malléole interne est située sur le côté intérieur de la cheville, en face de la malléole interne du pied opposé. Elle est constituée de l’extrémité inférieure du tibia et est reliée à l’astragale et au calcanéum (deux des gros os du pied) par le ligament latéral interne (LLI) qui comprend deux faisceaux (antérieur et postérieur).

Le tendon d’Achille est situé à l’arrière de la cheville et constitue l’extrémité des trois muscles de l’arrière de la jambe.

Plusieurs types d’entorses

On distingue 2 types d’entorse de cheville :

Les entorses du ligament latéral externe de la cheville (LLE) : elles sont liées à un mouvement de bascule du pied vers l’intérieur. Ce sont les plus fréquentes.

Les entorses du ligament latéral interne de la cheville (LLI) : elles sont liées à un mouvement de bascule du pied vers l’extérieur. Elles sont beaucoup plus rares et souvent plus graves car elles s’associent souvent à une fracture de la malléole interne.

On distingue les entorses bénignes, représentées par un étirement exagéré d’un ligament, des entorses graves, qui correspondent à une rupture de ligament qui peut s’accompagner d’un arrachement osseux à l’endroit où le ligament rejoint l’os. Les entorses sont une affection fréquente chez les sportifs. Sa prise en charge doit être rigoureuse afin d’éviter les récidives et les séquelles en termes de souplesse des ligaments de la cheville et donc de fragilité de la cheville.

Les symptômes

Une entorse se manifeste après un traumatisme de type « torsion de cheville » par :

► Une douleur : elle est constante mais non proportionnelle à la sévérité des lésions anatomiques.

► Un œdème au niveau de la malléole externe ou interne selon le type d’entorse. Son importance n’est pas proportionnelle à la sévérité des lésions.

► Un hématome est parfois associé à l’œdème.

► Une difficulté à la marche surtout les premières heures.

Les examens

Le diagnostic d’entorse de cheville ne nécessite pas toujours d’examen complémentaire. Une radio standard de la cheville peut être prescrite dans le but d’éliminer d’autres diagnostics tels qu’une fracture des os de la cheville ou du pied. Les autres examens d’imagerie tels que le scanner ou l’IRM de cheville ne sont aucunement nécessaires en début de traitement dans l’entorse de cheville.

Le traitement

Le traitement d’une entorse bénigne de cheville en phase aigüe comprend :

► Glaçage précoce de la cheville à l’aide d’une vessie de glace ou d’une compresse chaud/froid pendant environ 2-3 jours.

► Elévation de la cheville pendant 2-3 jours.

► Repos de la cheville, c’est-à-dire arrêt des activités sportives, pendant au moins 3 semaines.

► Contention de la cheville :

En cas d’entorse bénigne : strapping de cheville pendant 7 à 15 jours à l’aide d’une bande cohésive.

En cas d’entorse grave : attelle de cheville amovible (ou botte plâtrée) pendant 6 semaines. Il existe plusieurs types d’attelles de cheville. Le médecin vous prescrira celle adaptée à votre traumatisme.

► Antalgiques de type paracétamol et/ou tramadol de courte durée.

► Marche à l’aide de cannes anglaises de courte durée et reprise progressive et précoce de l’appui.

► Rééducation à l’aide de séances de kinésithérapie après la reprise de l’appui.

Quelques conseils de prévention des récidives :

► Respect de toutes les étapes du traitement médical de l’entorse initiale.

► Bonne observance de la rééducation par kinésithérapie et respect des consignes de protection de cheville enseignées par le kinésithérapeute.

► Pas de reprise prématurée du sport.

► Echauffement systématique avant chaque séance de sport.

► Adaptation des chaussures à l’activité sportive effectuée. 

Pour continuer votre lecture

27 Avr 2021

Risques cardiovasculaires : en avoir le cœur net !

Les accidents cardiovasculaires ne sont pas une fatalité ! On peut les éviter en identifiant les facteurs susceptibles d’obstruer les artères et en les supprimant. Pour cela, une seule solution : le dépistage… à tester d’urgence dans les pharmacies wellpharma. En mai, c’est gratuit ! Quiterie Leloup nous explique tout !
11 Avr 2017

Attention à l’automédication

8 français sur 10 pratiquent l’automédication*. Et pourtant… les dérives sont nombreuses et parfois dangereuses. Le B.A.-BA des soins sans avis médical et ses limites avec le Dr Assuied, auteure du livre Automédication : attention danger, et une pharmacienne de Sathonay-Camp (69).
02 Oct 2014

La fièvre chez l’adulte et l’enfant

L’être humain est physiologiquement homéotherme, c'est-à-dire que sa température centrale varie peu car elle est régulée en permanence au niveau d’un centre situé dans le cerveau au niveau de l’hypothalamus. La température normale du corps humain est de 37°C le matin et 37,5°C le soir, mais ce n’est pas une constante absolue.
22 Juil 2016

Pas de bobos cet été !

Aaah que c'est bon de flâner au soleil, de nager sans se soucier du boulot ou de partir en rando... jusqu'à ce que... ouille, aïïe, aaaoutch... Piqûres, brûlures, bleus, ampoules, perturbent ces rares moments de détente. Pour un été en toute sérénité, suivez les conseils, gestes et soins de Marc Lecomte, pharmacien wellpharma à Mont de Marsan.