Prévenir les chutes de nos aînés

Chaque année, 2 millions de personnes âgées de plus de 65 ans chutent. Avec des conséquences physiques, psychologiques et sociales qui bouleversent leur vie parfois à tout jamais. Parmi elles, 130 000 sont hospitalisées et 10 000 décèdent. Le Gouvernement a mis en place un plan antichute en 2021 et wellpharma s’est engagé à son tour : nos pharmaciens, les experts D-Medica et Noviacare sont tous mobilisés pour ne pas laisser tomber les seniors ! Prévenir la chute, c’est tenter de l’éviter.

Avec l’âge, on devient plus vulnérable, moins agile, plus fragile. Pour autant, la plupart des personnes âgées sont bien décidées à vivre le plus longtemps possible chez elles. C’est bien naturel et évidemment possible. En prenant soin de soi avec une activité physique, une alimentation de qualité et une vie sociale enrichissante ! Mais aussi, en aménageant ce qui peut l’être pour évoluer en toute sécurité chez soi.

Prévenir les chutes en sécurisant son domicile !

Les premières mesures à mettre en place pour sécuriser son domicile sont souvent très simples. La première chose à faire ? En parler à son pharmacien qui pourra vous proposer un audit (gratuit) de votre habitat et vous donner des conseils pour éviter les risques de chute… Car les « pièges » sont nombreux, de la salle de bain au salon !

Les premières mesures à mettre en place :

  • Tout est question de bon sens et d’organisation pour ne pas tomber : ranger ce qui encombre le sol pour éviter de se prendre les pieds dans le tapis (les câbles, les pantoufles, les lanières de sac…). Éclairer les endroits les plus sombres (et les plus dangereux) tels que garage, escaliers…
  • S’équiper d’antidérapant pour ne pas glisser (sous les chaussons, au fond de la douche/baignoire, sous les tapis, sur les marches…
  • Disposer les objets de la vie courante à portée de main pour ne pas avoir à grimper sur un quelconque marchepied pour les attraper.
  • Se chausser correctement pour n’être pas déséquilibré, prendre son temps pour aller répondre au téléphone / ouvrir la porte / retirer une casserole du feu car la précipitation mène souvent à la catastrophe…
  • Sécuriser le domicile est une première étape.  La deuxième phase consiste à adapter le lieu de vie aux besoins de la personne âgée en installant une rampe d’accès, une douche de plain-pied, des WC surélevés, des barres d’appui, rampes, mains courantes… Pour cela, vous pourrez bénéficier d’aides spécifiques.

Quand l’intelligence artificielle veille…

Il arrive souvent un moment où, malgré toutes ces précautions, on se sent plus vulnérable. Et c’est tout naturel : on sait parfaitement qu’à la différence de nos petits-enfants, on ne se relèvera pas en moins de 2 secondes si l’on fait une glissade sur le parquet du salon… Si on se réussit à se relever ! Avant tout (et surtout avant de se casser la margoulette) on s’entraine à se remettre sur pieds après une chute grâce aux conseils de son pharmacien, de son kiné, en s’inspirant des tutos sur internet ou en lisant nos encadré ci-dessous. Et ensuite, pourquoi ne pas envisager un système intelligent de télésurveillance ?

Bien sûr, il y a le médaillon dont tout le monde a déjà entendu parler. Certes il rend bien des services, à condition 1- de le porter (or certaines personnes refusent/oublient de l’utiliser…) 2-de pouvoir l’actionner en cas de besoin (après une chute, on est parfois bien sonné !).

Noviacare, une solution complète

Mais on peut faire beaucoup mieux avec un dispositif intelligent et connecté qui permettrait d’éviter l’accident. Kesako ? Non seulement on porte un bracelet au poignet qui permet d’envoyer une alerte 7j/7 et 24h/24 quand on est en capacité de le faire, mais toutes les pièces de vie de la maison (ou presque) sont équipées de capteurs environnementaux qui détectent les anomalies. Comment ? Installés dans les différentes pièces de l’habitat, ils captent les mouvements, la luminosité, la température, l’humidité… Mais aussi le temps passé ici et là. Grâce à l’intelligence artificielle, le système analyse les événements et sait différencier ce qui est normal : se lever, passer aux toilettes, à la salle de bain, prendre son petit déjeuner, retourner à la salle de bain parce qu’on a oublié ses lunettes, répondre au téléphone, faire un tour dans le jardin, chercher ses lunettes dans toute la maison… Et ce qui ne l’est pas : non retour au domicile, multiplication des réveils, errances, chutes… Dans ce cas, l’intelligence artificielle donne elle-même l’alerte (et si c’est une fausse alerte, on peut l’annuler).

Prévenir les chutes pour mieux vieillir

« Le système est très fin car il « apprend » les routines, comprend le scénario de la vie quotidienne, ce qui lui permet de réagir à bon escient quand un incident survient, souligne Sébastien Blanchin, directeur des opérations chez Noviacare. Surtout, au-delà de la détection d’une situation anormale, il permet de repérer très en amont les signaux faibles qui sont précurseurs d’une chute ou annonciateurs d’une perte d’autonomie. » 

Car l’enjeu, c’est la prévention. Les anomalies de rythme de vie étant portées à la connaissance des aidants, ceux-ci sont en mesure de prendre les dispositions nécessaires sur la base d’éléments objectifs (heures de coucher et de lever décalées, repas/ toilettes zappés…). Une application mobile liée à Noviacare permet en effet aux proches de veiller sur leurs parents à distance, sans s’immiscer dans leur intimité : le dispositif leur transmet un journal de bord explicite sur cinq marqueurs de la bonne santé (niveau d’activité, repas, sommeil, hygiène, passage aux toilettes). Selon que tout va bien… ou pas, les indicateurs sont verts, orange ou rouges. « Une personne âgée ne sent pas forcément fragile. L’intelligence artificielle permet de se baser sur les faits pour évaluer son niveau de vulnérabilité, précise l’expert. Mais surtout, le dispositif permet de prolonger la vie à domicile de nombreux seniors dans un contexte de sérénité pour leurs proches. La détection précoce des dysfonctionnements permet souvent de prendre les mesures suffisantes pour éviter les accidents ». Vous voulez en savoir plus pour vous-mêmes ou vos proches ? Parlez-en à votre pharmacien : il ne vous laissera jamais tomber !

Nos conseils, pour se relever après une chute :

Badaboum, vous êtes par terre… Pas de panique :

1. Reprenez votre souffle et prenez quelques instants pour vous remettre de vos émotions.

2. Dès que vous vous sentez mieux, essayez de vous mettre sur le ventre, en vous aidant de la jambe la plus vigoureuse.

3. Une fois face au sol, prenez appui sur vos avant-bras, pliez une jambe et posez le genou à terre.

4. Maintenant, vous pouvez vous mouvoir jusqu’à un fauteuil, une chaise, un meuble…

5. Une fois que vous l’avez atteint, repliez doucement la jambe qui était restée tendue jusqu’à vous retrouver à genou, moment à partir duquel vous pouvez poser les mains sur le meuble puis prendre appui et vous relever.

6. Dès que vous êtes debout… asseyez-vous.

Cet article à été rédigé avec la participation de :
Sébastien Blanchin - Directeur des opérations deNoviacare

Pour continuer votre lecture

01 Avr 2018

Une mémoire sans faille

J’ai la mémoire qui flanche, je m’souviens plus très bien... Hep-hep-hep : ça n’est pas une fatalité ! La mémoire, ça se travaille, à tous les âges, sur tous les plans et dans tous les sens. Décryptage avec Didier Ghenassia, directeur général HappyNeuron chez SBT Human(s) Matter.
31 Oct 2018

Les aidants, mieux les connaître pour bien les aider

Un Français sur 6 s’occupe régulièrement et bénévolement d’un parent, d’un enfant ou d’un proche en situation de dépendance. Qu’ils le fassent par choix ou par devoir, ils donnent du temps et beaucoup d’énergie à la personne qu’ils accompagnent. Qui sont ces 11 millions d’aidants ? Comment peut-on leur faciliter –un peu- la vie ? Des réponses avec Béatrice Delaquerrière, pharmacienne wellpharma à Châtillon-en-Bazois.
05 Fév 2015

Le vieillissement cutané

La peau est comme tous les organes, elle vieillit. Dans notre société préoccupée par l’apparence physique, les conseils pour lutter contre le vieillissement cutané sont nombreux. On distingue deux types de vieillissement : le vieillissement intrinsèque et le vieillissement extrinsèque.
01 Avr 2018

Le yoga pour les seniors

Zen, soyons zen ! Envie de se détendre, de travailler sa souplesse, d’entretenir son tonus ? Désir d’harmonie ? Le yoga est particulièrement adapté aux seniors parce qu’il permet de mobiliser son corps en douceur. Rencontre avec Véronique Chilot, professeure de yoga à Lyon.