utilisateur
menu wellpharma

Mon réveillon ? Il a tout bon

Eh oui, on peut se régaler pendant les fêtes de fin d’année sans menacer notre capital santé ni ruiner tous nos efforts pour être en forme. A condition de cuisiner malin des produits de saison, on pourra même faire le plein de nutriments en puisant dans les grands classiques. A nous fruits de mer, volailles, marrons et même chocolat grâce aux conseils de Coralie Capber, de la pharmacie wellpharma Brejassou à Tarbes !

Mon réveillon ? Il a tout bon

Les ingrédients de la réussite

Les fêtes de fin d’année sont un moment de retrouvailles autour d’une table bien garnie. Si ça n’est pas le moment de compter les calories, c’est l’occasion de revisiter ses classiques pour en préserver le meilleur sans faire exploser les compteurs. Pour cela, on choisit des produits de saison, frais si possible et bruts assurément ! On oublie donc  les plats préparés, bourrés de graisses et de sel, on préfère le pain complet au pain blanc, on choisit sa source de matière grasse en privilégiant huile d’olive (pour la cuisson) et de colza, riche en omega 3, (à consommer crue) et on se met aux fourneaux avec l’objectif de redécouvrir le vrai goût des aliments. Miam.

Entrée maritime

Plateau de fruits de mer pour tout le monde ? En voilà une bonne idée. Quelques huitres, des crevettes, des bulots, voire langouste et homards, et on fait le plein d’iode (indispensable au bon fonctionnement de l’organisme) mais aussi de zinc, de phosphore,…En outre, les fruits de mer apportent des protéines de qualité, sans trop de calories et contiennent même des omega 3. Tout comme le saumon fumé d’ailleurs, qu’on conviera aussi bien volontiers. En revanche, on peut faire l’impasse sur les toasts beurrés et la mayo mais pas sur le filet de citron dont la vitamine C permet de bien assimiler le fer par exemple.

Le dindon sans la farce

Vive la dinde (ou le chapon) à Noel ! Bonne nouvelle : ils sont riches en protéines mais pauvres en lipides. Et vous ne les trouverez plus jamais secs si vous optez pour une cuisson délicate. Pour la dinde, on vous conseille de la cuire à basse température : on préserve ses nutriments (phosphore, fer,  zinc, vitamines B3, B5, B6…) et le moelleux de sa chaire. Quant au chapon : plongez-le dans un bouillon frémissant avant de le faire griller brièvement. Si l’on tient vraiment à farcir sa volaille, on opte pour une préparation à base de champignons, par exemple : goûteuse, prodigue en vitamines B et tellement légère !

Des légumes à la fête !

C’est la saison de la châtaigne alors… il faut savoir profiter de ses bienfaits –une excellente teneur en potassium, du magnésium, du calcium, du fer mais aussi des fibres, quelques vitamines (B et C) et des oligo-éléments (manganèse, cuivre, zinc…). Riche en glucides et particulièrement dosé en lipides pour un végétal, c’est un légume riche et rassasiant auquel on attribue des vertus hypocholestérolémiantes. Star de Thanksgiving, le potiron peut enchanter aussi nos repas de fin d’année : il est peu calorique mais généreux en carotènes. Une seule portion de 200 g permet de couvrir largement nos besoins quotidiens en vitamine A ! Lui aussi est riche en fibres, très bien tolérées.

Vous prendrez bien un peu de dessert ?

La bûche, ça vous plombe ? Nous aussi ! Terminer notre festin par sur une note fruitée, c’est autrement plus vitaminé. Pourquoi ne pas imaginer une somptueuse salade de fruits mêlant oranges, ananas, litchis, mangues,… ces fruits plus ou moins exotiques vous apporteront vitamine C, manganèse, vitamine A, fibres sans compter que certains comme l’ananas avec la broméline, facilitent la digestion ! Il vous restera même une petite place pour le chocolat… noir impérativement et à plus de 70 % de cacao, pour ses flavonoïdes (antioxydants) en quantité, son fer, son magnesium…

Date du conseil :
Article réalisé avec la participation de :
Coralie Capber, pharmacie wellpharma de Brejassou à Tarbes