Enquête du mois

Enquête Zen restons zen

Zen restons zen

Êtes-vous stressé ? Dormez-vous suffisamment ? Quelles sont les conséquences sur votre organisme ? Nous souhaitons en savoir plus sur vos habitudes de sommeil et votre gestion du stress. 
Je réponds

En octobre 2021, reculons l’heure et le cancer !

Du bon usage de la compression chez les sportifs

Qu’est ce que la compression ?

On parle de compression quand on exerce une pression continue sur un membre, au repos comme à l’effort. A ne pas confondre avec la contention, moins souple que la compression, où l’on exerce une pression faible au repos mais forte à chaque contraction musculaire.

Il existe plusieurs « classes » (niveaux) de compression, de 1 à 3, classe la plus forte, qui sont accessibles sur ordonnance. Seule la compression dite « dégressive » (voir ci-dessous) est remboursée par l’Assurance Maladie

A quoi sert-elle ?

Nos dispositifs de compression (manchons ou chaussettes, pour les sportifs) exercent une pression dégressive : la pression la plus importante se situe au niveau de la cheville et décroit au fur et à mesure qu’elle remonte sous le genou. Cela permet d’améliorer le retour veineux et globalement la circulation sanguine.

Quels sont les bénéfices de la compression pour les sportifs ?

Concrètement, quand on porte des chaussettes de compression, le retour veineux est stimulé. Le sang  remonte plus aisément au cœur, il est donc plus rapidement nettoyé et renvoyé dans le corps. Par conséquent, muscles et tendons étant plus rapidement irrigués par un sang propre, la récupération est facilitée. Enfin, ces chaussettes maintiennent les muscles et les préservent des microlésions dues aux chocs, aux vibrations… et protègent le talon d’Achille.

Quand porter des chaussettes/manchons de compression ?

La compression n’est pas réservée aux sportifs de très haut niveau. La compression pendant et après l’effort permet de pratiquer un sport, quels que soient le niveau du sportif et l’intensité de l’exercice, avec moins de douleur et/ou d’inconfort. On optimise ses sensations pendant et après l’effort en protégeant le tissu musculaire et en favorisant la récupération. Il est alors plus facile d’enchainer les séances. Et plus la compression est adaptée à la morphologie, plus elle est efficace !

Comment choisir sa compression pour qu’elle soit confortable et profitable ?

Il est essentiel que le dispositif soit à votre taille. Pour cela, on mesure la circonférence des chevilles, celle des mollets, la longueur de la demi jambe et aussi la pointure si l’on opte pour les chaussettes. Ensuite, la technicité des produits n’est pas la même selon qu’ils sont destinés à l’effort ou à la récupération. Les produits de récupération, qu’on porte au minimum pendant deux heures après un effort, sont souvent assez sobres et le chaussant moins technique. Les produits destinés à la pratique du sport, plus lookés, sont réalisés avec des fils antibactériens, hydrophiles, tricotés avec des zonings spécifiques d’amorti et de renforcement… Enfin, sachez qu’aujourd’hui tous ces produits s’enfilent et se retirent facilement !

Manchons ou chaussettes ? Pour les jambes et pour les bras ?

C’est une question de goût et de sensation au porté. Certains préfèrent porter « leurs » chaussettes techniques et enfilent juste des manchons. Il existe aujourd’hui des chaussettes de compression avec un chaussant très technique. Le produit intégral est idéal : le bénéfice est là dès qu’on pose un pied par terre ! L’effet des manchettes de bras est moins évident mais peut fonctionner, à titre de prévention des micro-lésions et inflammations ainsi que de récupération, chez ceux qui pratiquent notamment le handball, le volley, le basket, le tennis…

Y-a-t-il des précautions à prendre ?

L’une est essentielle : on ne doit jamais porter de dispositifs de compression en position allongée. Ensuite, les chaussettes ou manchons sont particulièrement adaptés à celles et ceux qui ont terminé leur croissance. Enfin, en cas d’inconfort ou de doute sur un produit, on en parle avec son médecin, son phlébologue ou son pharmacien : une « bonne » compression passe inaperçue et ne provoque ni gêne, ni irritation… quand on ressent l’un ou l’autre, c’est souvent un problème de taille et de niveau de compression.

Pour continuer votre lecture

22 Déc 2015

Mincir sans souffrir

Retrouver ses proches au moment des fêtes, c'est important. Mais à force de se faire du bien avec du chocolat, du foie gras et des boissons alcoolisées... la parenthèse chaleur des cœurs s'est muée en rondeur des corps. Le temps est venu de brûler les graisses superflues. Pas question non plus de se laisser gagner par la culpabilité d'après-fêtes. Au programme, un peu de légèreté dans l'assiette certes sans basculer pour autant dans le bouillon de légumes matin, midi et soir. Vous risqueriez de vous venger sur la première pâtisserie croisée !
01 Juin 2016

Le rosé, pourquoi on l’aime tant…

Avec l'arrivée des beaux jours, le rosé coule frais ou glacé au bord des piscines, à l'apéritif ou autour d'un barbecue. Vin de l'été par excellence, pourquoi cet engouement généralisé ? Fait-il vraiment mal à la tête ? Savez-vous le choisir ? Le point avec Stéphane Daugeron, consultant en vins et spiritueux.
30 Jan 2019

Bien manger au ski

Rien de tel qu’une escapade à la neige pour se refaire une santé ! La pratique d’un sport d’hiver tout en respirant le bon air des montagnes sera du meilleur effet sur notre organisme. A condition de ne pas mettre n’importe quoi dans nos assiettes ! A vos fourchettes avec Emilie Lecomte, pharmacienne wellpharma à Hettange-Grande.
30 Jan 2019

Chassez le blues hivernal

Grosse fatigue et moral en berne ? Ras le bol de la grisaille ? Quand le manque de soleil nous tape sur le système, la déprime saisonnière guette. Pour retrouver l’énergie et le sourire, on suit les conseils de Nelly Paquin, pharmacienne wellpharma à Tucquenieux.