Reprendre le sport sans risque

Go, go, go… doucement !

On vous imagine, frétillant-e à l’idée d’aller bouger votre corps après cette (longue) période d’inactivité liée au mauvais temps, à votre blessure, à votre grossesse ou encore à votre… flemme ! Mais pour durer, la règle n°1 c’est la progressivité. Forcément, vous vous trouverez un peu faiblard ou essoufflé au démarrage. Prenez le temps de retrouver votre rythme, vos sensations, montez doucement en intensité et… recommencez !

Encore et encore

En matière de sport, ce qui « paie » c’est la régularité (règle n°2). « D’un point de vue métabolique, reprendre une activité sportive après trois semaines d’arrêt revient à repartir de zéro, » rappelle le médecin (oui, on sait, c’est rude). Donc on s’accroche ! Et, pour ne pas se lasser, on varie les disciplines : course, natation, vélo…

Reprendre après 45 ans

Qu’on soit un sportif accompli ou pas, « 45 ans est l’âge à partir duquel on ne poursuit ou ne reprend pas le sport sans un petit détour par le cabinet médical pour effectuer un bilan cardio-vasculaire, passer un test d’effort et faire le point sur son appareil locomoteur » (pour éviter de ruiner ses genoux et ses hanches par imprudence !). Et si l’on a plus de 60 ans, on prend le temps de construire, avec son médecin, un projet sportif sur-mesure.

Reprendre après une blessure

Il est essentiel de reprendre votre activité sportive, connecté à vos sensations. Plus que tout autre, vous devrez recommencer tout en douceur et monter progressivement en intensité. A la moindre douleur, on arrête tout. Et on recommence quand la douleur a disparu. Si elle survient à chaque séance, on allège son programme.

Le sport post-partum

Reprendre le sport après une grossesse est une très bonne idée pour se re-muscler et retrouver son pep’s. Mais attention, on ne doit sous-estimer ni sa fatigue (un bébé qui dort peu, ça vous met sur les rotules), ni les coups de blues si l’on en a, ni l’état de son corps s’il a souffert pendant l’accouchement. Dans tous les cas, on attend au moins six semaines après la naissance avant de se lancer. Et en cas de doute, on en parle à son médecin. A savoir : reprendre une activité physique régulière (30 minutes de marche au moins par jour) est recommandé à toutes…et tous (emmenez le papa 😉 !

La recherche du plaisir

« Le sport sans douleur n’existe pas » rappelle Yannick Guillodo. Vous êtes prévenu : vous n’échapperez pas aux courbatures. Si la douleur est trop intense ou si vous êtes à bout de souffle, mettez la pédale douce. Il s’agit de durer (règle n°3). En conjuguant progressivité et régularité dans la pratique du/des sport(s), vous trouverez le chemin du plaisir (si, si !).

Pour continuer votre lecture

29 Nov 2018

Comment survivre aux excès des fêtes ?

Tous les ans, on jure qu’on ne fera pas d’excès durant les fêtes. Pourtant, il est difficile – voire impossible !- de résister, en cette période de l’année, aux bonnes bouffes, bons vins et chocolats… Pas d’inquiétude : votre corps a les ressources pour récupérer. Surtout si vous lui donnez un coup de pouce, sur les conseils avisés de Frédéric Auger, pharmacien wellpharma.
13 Mai 2020

Le confinement a joué avec vos nerfs

Après 55 jours de confinement, comment vous sentez-vous ? Plutôt, raplapla ou gonflé à bloc ? Un peu déprimé ou carrément optimiste ? Dans tous les cas, votre moral ont été soumis à rude épreuve. Votre pharmacien wellpharma, François, expert en phytothérapie, vous conseille pour retrouver la sérénité et vous rebooster !
29 Nov 2018

Zoom sur… l’auriculothérapie

En piquant une aiguille sur une zone choisie de votre oreille, le praticien en auriculothérapie traite les dysfonctionnements de votre corps. Toutes les explications sur cette thérapie avec Michel Marignan, vice président du Glem, association de recherche en auriculothérapie et organisme de formation.
03 Oct 2016

SOS Vitamines

Déjà raplapla ? On ne se résigne pas. Nombreux sont ceux et celles qui subissent une baisse de moral et une fatigue passagère en particulier à chaque changement de saison. Une cure de vitamines, ok ! Mais quoi ? Arnaud Antoine, pharmacien à Luneville en Lorraine, nous guide.