L’observatoire wellpharma #11 – Zen restons zen

Êtes-vous stressé ? Dormez-vous suffisamment ? Quelles sont les conséquences sur votre organisme ? Découvrez les résultats de notre grande enquête en vidéo pour en savoir plus sur vos habitudes de sommeil et votre gestion du stress. Et découvrez également nos produits wellpharma.
Je découvre

En Septembre, le naturel c’est essentiel !

Tout ce que vous devez savoir sur la contention

Chaussettes contention

Les dispositifs de contention ne sont plus ce qu’ils étaient. Fini les chaussettes moches et les bas couleur « chair » ! Aujourd’hui on peut trouver des solutions de contention belles et efficaces ! Explications avec Jennifer Frances pharmacienne à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume, Pharmacie de la Basilique wellpharma.

Chaussettes de contention : qui les prescrit ? qui les porte ?

En cas de problèmes de circulation du sang dans les jambes, le médecin (ou le phlébologue) peut prescrire une solution de contention. Selon que vous êtes enceinte, venez d’être opéré(e) des varices ou vous apprêtez à prendre l’avion, que vous avez été contraint(e) durablement à l’immobilité ou souffrez d’un trouble veineux grave (œdème ou eczéma variqueux), il vous sera proposé des chaussettes (mi-bas), des bas ou des collants de classe II (80% des cas), III ou IV (troubles veineux graves). La Caisse Primaire d’Assurance Maladie remboursera quatre paires par an. Certains modèles sont intégralement remboursés. D’autres peuvent faire l’objet d’un dépassement (10 à 15€ de plus que le modèle remboursé pour les mi-bas et 15 à 20€ de plus pour les collants).

Les chaussettes de contention se font belles !

Ces articles ont comme particularité d’être tissés de sorte à favoriser le retour veineux. Ils exercent une compression régressive de la cheville vers le haut de la jambe. En comprimant le membre, ils réduisent la taille des veines et rétablissent une meilleure circulation du sang. Pendant longtemps, les articles de contention ont été…moches. Aujourd’hui, il en existe une grande variété, pour hommes comme pour femmes : des chaussettes, bas et collants transparents ou opaques, couleur chair, certes, mais aussi en noir, en bleu, rouge, vert…, avec des rayures, des pois etc. ! On trouve également des modèles en coton qui ressemblent furieusement aux chaussettes « traditionnelles », des modèles pieds ouverts pour l’été, des gammes pour femmes enceintes…  De quoi résoudre tous les problèmes de circulation en beauté !

Tout est dans la mesure…

Pour qu’un dispositif de contention soit efficace, il doit être parfaitement adapté à la morphologie de celle ou de celui qui va le porter. C’est pourquoi il est conseillé de se fournir en pharmacie où un professionnel va procéder aux mesures. Afin de trouver la taille qu’il vous faut, ce dernier mesurera la circonférence de votre cheville, de votre mollet, et selon les cas, de votre cuisse ainsi que la longueur de votre jambe et le tour de votre taille. Les mesures s’effectuent impérativement sur les deux jambes, le matin ou, si c’est plus tard dans la journée, après 20 minutes en position allongée ou jambes surélevées.

Enfiler ses bas sans peine (et sans accroc)

Enfiler des (mi)bas ou des collants de contention, ça s’apprend. Précaution n°1 : les enfiler sur une peau sèche (on crème ses jambes le soir, au coucher, désormais !). Précaution n°2 : prendre garde de ne pas tirer une maille avec ses ongles ou ses bagues ! Vous êtes prêt-e ? On y va : attrapez la chaussette et retournez là en vous arrêtant au niveau du talon ; glissez ensuite votre pied dans le « pied » de la chaussette ; une fois qu’il est bien en place, le talon étant ajusté, déroulez la tige de la chaussette au fur et à mesure jusqu’en dessous du genou (pas dans le pli : ça ferait garrot !) en veillant à éviter les plis. Si vous portez des bas poursuivez le mouvement jusqu’à la cuisse. Si vous enfilez un collant, positionnez chacun de vos pieds avant de le remonter jusqu’à la taille. Chaussettes, bas, ou collant de contention s’enfilent toujours dès le lever et se retirent juste avant le coucher. La première fois que vous les enfilerez, vous aurez peut-être le sentiment que « ça serre ». Certes, mais c’est le but de la manœuvre !

Aux petits soins pour mes gambettes

Vos articles de contention ont une durée de vie limitée de 6 mois. Pour préserver leur efficacité et pour des raisons d’hygiène, un lavage quotidien est nécessaire. On peut même les passer en machine à 30° en les laissant sécher naturellement. S’ils sont troués ou filés, jetez-les : ils ne servent plus à rien.

En plus de porter vos dispositifs de contention, multipliez les petits gestes qui soulagent vos jambes lourdes : au moment de la douche, gratifiez vos mollets d’un jet d’eau fraîche (vos genoux et vos cuisses aussi, si vous le pouvez !), le soir venu, badigeonnez vos jambes de bas en haut avec un gel frais, surélevez légèrement vos pieds de lit et demandez conseil à votre pharmacien pour le choix d’un veinotonique censé relancer votre circulation un peu lente.

Pour continuer votre lecture