Enquête du mois

Enquête wellpharma et moi

wellpharma & moi

Aimez-vous vous rendre dans nos pharmacies ? Avez-vous remarqué notre nouveau site internet ? Nous souhaitons en savoir plus sur ce que vous pensez de votre pharmacie wellpharma.
Je réponds

Engagés pour une santé éco-responsable !

Venir à bout des poux

1. Je fais un shampoing et basta

« Eliminer les poux consiste à les étouffer et décoller les lentes avec un produit adapté. Un shampoing classique ne suffit donc pas d’autant que le pou est un excellent nageur. Il existe deux types d’anti-poux. Ceux avec insecticide, efficaces si toutefois les poux n’ont pas développé de résistance à l’insecticide en question (ce qui est souvent le cas) et de surcroît, agressifs pour le cuir chevelu. Je préconise les produits sans insecticide à base d’huile, qui, en englobant le pou, l’étouffe. Il est dit que ça tue les lentes et les poux en une seule application, je n’en suis pas convaincu. C’est la raison pour laquelle il faut recommencer le traitement dix jours plus tard ».

2. Certains ont des têtes à poux

« J’ai tendance à y croire. Pourquoi certaines têtes attirent les poux quand d’autres quasi jamais ? Les « phéromones » (odeur de chacun) jouent sûrement un rôle. Raison pour laquelle les répulsifs ont leur utilité. Soit vous optez pour un spray répulsif anti-poux, soit de l’huile essentielle de lavande. Il suffit de diluer quelques gouttes dans un peu d’huile végétale (c’est moins agressif pour la peau et à l’odeur) et d’en appliquer quelques gouttes derrière les oreilles et sur la nuque ».

3. Passer le peigne fin est obligatoire

« C’est fortement recommandé pour un traitement efficace contre les poux. Mieux encore que les peignes en plastique dans les boîtes de produits anti-poux, le peigne en métal cannelé qui permet d’arracher les lentes et donc d’agir mécaniquement sur la prolifération ».

4. Des poux à la maison et je dois tout laver

« Un pou hors tête a une durée de vie de 36 à 48 heures et le pou met 8 jours à pondre des œufs. Il ne faut donc laver que ce qu’on utilise régulièrement : bonnet, écharpe, manteau… voire les draps et taies d’oreiller mais pas plus. Inutile donc de karchériser tapis et matelas ».

5. Il faut traiter toute la famille

« Oui ! Le pou ne saute pas mais se déplace très vite. Il suffit d’un microcontact entre deux têtes pour qu’il passe de l’une à l’autre. Parents, vous n’êtes pas exempts de traitement ! »

Conseils de pro pour une élimination radicale

« Appliquez le produit qui étouffe. Très gras, je conseille de mettre une charlotte sur la tête et de laisser poser le double de temps indiqué au minimum pour que le produit agisse efficacement. Appliquez ensuite directement le shampoing sans rincer pour absorber le gras du produit, rincez, puis procédez à un deuxième shampoing. Passez le peigne fin cannelé en métal (en vente chez votre pharmacien), recommencez un ultime traitement 10 jours plus tard. »

Pour continuer votre lecture

02 Oct 2014

Mon enfant est constipé

La constipation est un symptôme fréquent chez l’enfant. Il est difficile de donner une définition de la constipation. La fréquence des selles est variable chez un même enfant et d’un enfant à l’autre. Elle est également variable selon l’âge et selon l’alimentation (sein, biberon, alimentation diversifiée).
10 Déc 2020

Aider mon enfant à bien porter le masque

Nos kids doivent porter le masque à l'école. Mais comment leur faire comprendre son utilité, leur apprendre à bien le porter et à le supporter dans la durée ? Izabela Wisniewska Pastre, éducatrice Montessori, conseil en psychopédagogie et animatrice d'ateliers philo à Lyon répond à toutes nos question.
01 Nov 2017

Même pas malade en maternelle cet hiver

Comment survivre à l’hiver alors que Loulou -trois ans, dont un demi-trimestre passé à l’école- alterne rhumes et gastros ? Pas de panique : pour rompre ce cercle vicieux, il suffit souvent de respecter quelques règles d’hygiène simples et de choisir probiotiques adaptés et complexes multivitaminés bien ciblés. La chasse aux microbes est ouverte avec Michèle Dominiak, pharmacien dans le Loiret.
24 Déc 2016

Obésité des enfants : agir maintenant !

En France près d’un enfant sur cinq est en surpoids et, parmi eux, environ 3 % souffrent d’obésité, forme plus sévère de surpoids. Pour autant, ça n’est pas une fatalité. Quand et comment la dépister ? Que faire si mon enfant est trop gros ? Les réponses de Véronique Nègre, pédiatre et présidente de l’Association pour la Prise en charge et la Prévention de l’Obésité en Pédiatrie.